"Politiciens corrompus" : Dupont-Aignan salue le coup gueule de Poutou, qui "a exprimé l’indignation de beaucoup de gens"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DÉBRIEF – Invité sur LCI ce mercredi matin, Nicolas Dupont-Aignan a salué le coup de gueule de Philippe Poutou contre "les politiciens corrompus" lors du débat présidentiel. Il déplore par ailleurs que Marine Le Pen refuse de se rendre chez les juges malgré sa convocation.

Le coup de gueule de Philippe Poutou contre "les politiciens corrompus", visant en particulier François Fillon et Marine Le Pen, restera l’une des séquences fortes du débat présidentiel diffusé mardi soir sur BFMTV et CNews. Sur LCI ce mercredi matin, Nicolas Dupoint-Aignan a salué cette prise de position courageuse du candidat du NPA. 


Pour lui, "Philippe Poutou a exprimé une indignation à juste titre de beaucoup de gens". Il a également fait savoir qu’il se serait rendu chez les juges, contrairement à Marine Le Pen, si comme elle il avait été convoqué. "Je pense que dans cette affaire, l'immunité ne doit pas être un prétexte au refus d'être reçu par les juges", a-t-il dit, sans toutefois critiquer l’attitude de la présidente du FN. "C’est son choix", s’est-il contenté d’indiquer. 

Le candidat de Debout la France a par ailleurs fustigé les candidats à l’élection présidentielle qui refusent de participer au troisième débat, qui doit en principe se tenir sur France 2 quelques jours avant le premier tour. "Je remarque que pour les primaires (...), il y a eu 3 débats et 10 heures d'antennes. Et pour la présidentielle, il y en a un et tout est fait par les fameux grands candidats pour ne pas avoir le deuxième", a déploré Nicolas Dupont-Aignan. "Les pauvres, avoir des concurrents, c'est horrible pour eux !", a-t-il ironisé.

Dupont-Aignan prêt à débattre face à des pupitres vides

Si France 2 maintient ce débat en dépit des refus de Jean-Luc Mélenchon et d’Emmanuel Macron, lui promet qu’il s’y rendra "qu'ils soient tous présents ou non". "Moi j'irai et j'ai demandé à France 2 de mettre des pupitres vides et vous verrez qu'ils reviendront", croit savoir le député-maire de Yerres. 


Nicolas Dupont-Aignan en veut en particulier à Jean-Luc Mélenchon. Avec lui, "c’est grande gueule, petits bras", a-t-il lancé. D’après le candidat de Debout la France, les raisons invoquées par ces candidats sont "de faux prétextes" : "la réalité est simple, ils veulent le monopole de l'expression politique. Ils veulent conforter leur position".

En vidéo

Dupont-Aignan sur Mélenchon : "C'est grande gueule mais petits bras"

Or, "les Français ont soif d'échanges, de démocratie et de comparaisons. Si cela ne se fait pas avant l'élection, eh bien je crains que cela se fasse dans la rue après", a prophétisé Nicolas Dupont-Aignan.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter