Edouard Philippe à Matignon : Mélenchon appelle à "ne pas donner les pleins pouvoirs à M. Macron"

RÉACTION - Le porte-parole de la France insoumise a estimé, peu après l'annonce de la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre, que "la droite vient d'être annexée" et que "le vieux monde est de retour". Critiquant un "attelage hasardeux", il appelle à une "cohabitation nécessaire" avec une majorité de gauche à l'Assemblée.

Jean-Luc Mélenchon a réagi très rapidement à l'annonce de la nomination d'Edouard Philippe à Matignon, ce lundi. Pour le porte-parole de la France insoumise, la nomination d'un Premier ministre député LR signifie que "le vieux monde est de retour". Et de poursuivre : "La droite vient d'être annexée (...) Le PS a été déjà absorbé (…) Les électeurs du Front national sont abandonnés, leurs chefs ont tous déserté."


"Le nouveau président de la République vient de prendre le commandement de toute la classe politique traditionnelle de notre pays", résume Jean-Luc Mélenchon. Évoquant un "attelage hasardeux", le candidat arrivé en quatrième position au premier tour de la présidentielle, a demandé aux Français de ne pas "donner les pleins pouvoirs à M. Macron et à son Premier ministre" lors des prochaines élections législatives (11 et 18 juin).

"Pour le bien de notre démocratie il ne reste qu'une force, cohérente, unie autour d'un programme de gouvernement, c'est la France insoumise, dont je suis le porte-parole. Et c'est elle qui dit aux Français : 'ne donnez pas les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron et à son Premier ministre, une cohabitation est nécessaire'. Il faut former une majorité différente de celle du président de la République, de son bric-à-brac, pour pouvoir avoir une action politique cohérente qui réponde aux attentes sociales, démocratiques et écologiques de notre peuple", a argué Jean-Luc Mélenchon.

En vidéo

Edouard Philippe à Bernard Cazeneuve : "Vous êtes un homme de gauche, je suis un homme de droite"

Son entourage a également réagi. Sur Twitter, Eric Coquerel, coresponsable du Parti de gauche, a affirmé que la nomination d'Edouard Philippe "confirme qu'Emmanuel Macron est bien de droite et de droite", en référence à une phrase de François Mitterrand sur le centrisme.


Ne manquez rien de l'actualité politique sur notre page spéciale.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter