Twitter a patienté comme il a pu en attendant la nomination d'Edouard Philippe, et ça nous a bien fait rire

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
PATIENCE - L'officialisation de l'arrivée d'Edouard Philippe à Matignon s'est faite attendre, lundi 15 mai. Pour faire passer le temps, certains internautes n'ont pas manqué d'imagination.

Annoncée en milieu de matinée, lundi 15 mai, puis à midi, et enfin, à 14h30, la nomination d'Edouard Philippe comme Premier ministre d'Emmanuel Macron a finalement été officialisée peu avant 15h, de la bouche d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée. Avant cela, il a fallu patienter. Et évidemment, cela n'a pas été sans mal sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, où nombre d'utilisateurs ont trouvé le temps long. Et quand on trouve le temps long, voilà ce qui arrive :

Notons d'abord que le suspense n'était pas franchement au rendez-vous. Le nom du député-maire du Havre avait tout du secret de Polichinelle, le nom de l'heureux élu ayant été répété à de nombreuses reprises, depuis l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée. 

Mais l'officialisation s'est fait attendre. Beaucoup attendre. Et dans ce genre de situation, il faut bien meubler. Après avoir repéré son domicile, les chaînes télé se sont donc fixé comme mission de suivre le futur Premier ministre, parti de son domicile en taxi vers ce qu'on pensait alors être l'Elysée ou Matignon.

Une course-poursuite qui n'aura pas servi à grand-chose, l'intéressé se faisant déposer... à l'Assemblée nationale.

Ensuite, il a fallu (de nouveau) attendre. Et dans ce cas-là, soit on s'imagine des choses...

... soit on évoque sa propre expérience...

... soit on trouve de quoi s'occuper.

Passé le flop de la fausse piste à l'Assemblée nationale, il a fallu ensuite se reconcentrer à l'Elysée, où l'on attendait que le secrétaire général Alexis Kohler sorte faire son annonce :

Tout le monde n'a pas eu cette patience, en témoigne cet article publié incidemment par Le Télégramme :

Evidemment, à force de patienter, certains se sont imaginé le pire 

D'autres se sont à nouveau imaginé que Manuel Valls reviendrait proposer ses services

Et pour d'autres, c'est devenu franchement n'importe quoi...

Ne manquez rien de l'actualité politique sur notre page spéciale

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter