A droite et à gauche, qui s’est dit prêt à travailler avec Emmanuel Macron ?

RASSEMBLEMENT - Emmanuel Macron élu président, plusieurs personnalités de droite comme de gauche sont prêtes à le rejoindre et à gouverner avec lui. Qui sont-elles ?

Emmanuel Macron sera investi président de la République dimanche 14 mai prochain. Dans la foulée, il devrait annoncer le nom de son Premier ministre et former son gouvernement. Pour ce dernier, le fondateur d'En Marche! devra sûrement composer avec des personnalités venues de la droite et de la gauche. Certaines ont d'ailleurs déjà postulé.

Plusieurs prétendants à droite

A droite, Bruno Le Maire est celui qui a affirmé le plus fort vouloir "travailler dans une majorité de gouvernement". Après l'avoir affirmé dimanche, il l'a redit lundi : "Oui, je pourrais travailler dans une majorité de gouvernement", a-t-il affirmé sur RTL. "Ça dépend des gestes que fera Emmanuel Macron en direction de cet électorat auquel j’appartiens" ; "tous ceux qui estiment qu’il faut faire plus pour la sécurité" ; "des gestes en ce qui concerne la montée de l’islam politique dans ce pays", a-t-il ajouté. Une prise de position qui lui a valu les remontrances de François Baroin, chargé de mener la bataille des Républicains pour les législatives. Ce dernier l'a même menacé d'une candidature LR dans sa circonscription s'il intégrait un gouvernement Macron.


D'autres hésitent à droite : Christian Estrosi, qui a rencontré Emmanuel Macron avant le premier tour et a pris ses distances avec le parti depuis la victoire de François Fillon à la primaire ; Xavier Bertrand, dont le président élu a dit récemment qu'il avait "vocation à (l')accompagner" ; ou les juppéistes Fabienne Keller, Benoist Apparu et Édouard Philippe. "Je ne serai pas un ministre d’ouverture", a prévenu ce dernier auprès du JDD alors que son nom revient avec insistance pour le poste de Premier ministre. Mais si, élu, Macron "a envie de faire basculer le système français dans une nouvelle ère, je prendrai position à ce moment-là".  


Jean-Pierre Raffarin, qui s'est affiché avec le nouveau président à la fin de sa campagne, pourrait lui aussi rejoindre un gouvernement Macron. Il a dit en tout cas, dimanche soir sur France 2, ne pas souhaiter sanctionner ceux qui sauteraient le pas.

De nombreux élus de droite le disent : avant de rejoindre le nouveau chef de l'État, Emmanuel Macron devra leur donner des gages, à savoir nommer un Premier ministre symbolisant le renouvellement. "On se parle entre nous. On attend surtout de voir qui il va nommer Premier ministre. Si c’est un profil comme Bayrou ou Le Drian ça sera niet. S’il s’inscrit au contraire dans une volonté de renouvellement au-delà des intérêts partisans, alors pourquoi pas", a dit un élu LR au Parisien.

A gauche, les fidèles (ex-socialistes) récompensés

A gauche, de nombreux élus socialistes en rupture avec le parti ont déjà fait le choix de rejoindre Emmanuel Macron dans sa campagne. Les fidèles de la première heure pourraient être récompensés en entrant au gouvernement, à l'instar de Christophe Castaner (député des Alpes-de-Haute-Provence), Olivier Véran (député de l'Isère, neurologue au CHU de Grenoble, qui pourrait obtenir la Santé), Arnaud Leroy (député des Français établis hors de France, spécialiste des questions d'écologie), Stéphane Travert (député de la Manche), Jacques Mézard (patron des radicaux de gauche au Sénat) ou encore François Patriat (sénateur de Côte-d'Or, président du Conseil régional de Bourgogne). 


Jean-Yves Le Drian, actuel ministre de la Défense, pourrait lui aussi intégrer le nouveau gouvernement ; avec sa carte du PS, qu'il ne souhaite pas rendre. Parmi les têtes d'affiche du PS, Manuel Valls ou encore Ségolène Royal, qui ont multiplié les oeillades ces dernières semaines, sont également des prétendants.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter