500.000 électeurs inscrits en double : y a-t-il vraiment un risque de fraude ?

INQUIÉTUDE - Plusieurs centaines de milliers de Français auraient reçu deux cartes électorales différentes car ils n'ont pas été rayés des listes de leur ancien logement. Et à l'heure où 47 millions d'électeurs sont appelés ce dimanche aux urnes pour un scrutin que l'on annonce très serrée, ce bug interpelle.

Tous les cinq ans, la même polémique enfle à l’approche ou après le scrutin : il est possible pour certains Français de voter deux fois. La raison ? Les électeurs reçoivent deux cartes électorales et ont la possibilité de contourner la loi. Ainsi, depuis plusieurs semaines et les envois des cartes d'électeur, de nombreux témoignages sur les réseaux sociaux expliquent que certains Français, 500.000 environ, sont en possession d'un double sésame et pourrait donc voter deux fois... 


Une éventualité, dans le contexte d'une élection présidentielle que l'on annonce plus serrée que jamais, qui avait notamment provoqué la colère du président de l'UDI et député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde. Ce dernier ayant, mi-avril, vertement interpellé le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl sur des dysfonctionnements posant potentiellement un "risque démocratique. Je veux que le ministre fasse son boulot et règle cette situation d'ici au 23 avril". Depuis on ne sait pas vraiment ce que le gouvernement a mis en place pour éviter le scénario d'une fraude conséquente, mais on vous explique comment cela est devenu possible et ce que risquent les électeurs qui iraient voter deux fois.

La faute aux mairies et à l'Insee

De nombreux électeurs ayant déménagé entre 2012 (le précédent scrutin présidentiel) et 2017, certains se sont inscrits sur la liste électorale de leur nouvelle commune, mais n'ont pourtant pas été rayés des listes électorales de leur ancienne. Pourtant, en théorie, lorsqu'un changement d'adresse est signalé, la mairie doit en informer l'Insee, qui se charge alors de rayer le nom de la précédente liste électorale. Et c'est là que le bas a visiblement blessé : car la majorité des communes transmettent à l'Insee des avis d'inscription et de radiation sous forme imprimée, ce qui rend le processus de mise à jour plus lourd et plus long. Et donc, au moment de la rédaction du rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA), le total des inscrits sur les listes électorales comptait même 500.000 électeurs de plus que le fichier national, donc autant de possibles doubles inscrits, a révélé Le Monde.

Que risque un électeur à voter deux fois ?

Dans les faits, il est clair qu’un Français ne peut pas voter deux fois, du moins n’en a pas le droit. Car le fait d’effectuer sa démarche à deux reprises est un délit. Au code électoral, il est même prévu une peine d'emprisonnement et une amende. Cette dernière peut s’élever à 15.000 euros alors que le citoyen qui voterait deux fois risquerait aussi entre six mois et deux ans de prison.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Lire et commenter