Élections américaines : la victoire de Trump fait-elle le jeu de Paris 2024 ?

Élections Européennes 2019
INQUIÉTUDES - Depuis plusieurs mois déjà, le comité d'organisation de Los Angeles 2024 redoutait les conséquences d'un succès du candidat républicain. Et face à un Donald Trump désormais président des États-Unis, la candidature de la plus grande rivale de Paris pour l'organisation des Jeux olympiques en prend un sacré coup.

Vainqueur par abandon ? Si Paris venait à remporter l'organisation des JO 2024 (réponse en septembre prochain), on se rendra sans doute compte au moment de fêter la victoire tricolore et de rembobiner le fil de succès longtemps espéré que la capitale française aura bénéficié d'un alignement des planètes presque idéal. Car après avoir vu Rome jeter l'éponge il y a quelques semaines - car la nouvelle maire, Virginia Raggi, issue du parti populiste Mouvement 5 étoiles, ne voulait pas en entendre parler -, voilà qu'un autre événement politique va peut-être à nouveau écarter une nouvelle ville concurrente pour Paris 2024. 

Et non des moindres, puisqu'avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, c'est la candidature de Los Angeles, favori des pronostics au côté de la Ville Lumière, qui vacille dangereusement. L'été dernier, après avoir précisé que "la candidature ne dépendait pas d'une élection", le maire démocrate de la cité californienne (Eric Garcetti) avait tout de même alerté l'opinion publique sur les risques d'une victoire de Trump. Estimant notamment que les propos controversés (racistes, islamophobes, xénophobes et sexistes) du candidat républicain n'allaient pas inciter les membres du Comité international olympique (CIO) à voter pour Los Angeles... 

Au CIO, il y a des femmes, des représentants des pays arabes et sud-américains...

Et si le désormais 45e président des États-Unis n'a jamais donné son avis sur cette candidature durant la campagne, il semble que son profil populiste ne fasse pas du tout l'unanimité au sein du CIO, qui pourrait le faire payer cher à la Cité des Anges. Ainsi, il y a quelques jours, le quotidien américain USA Today publiait un article fouillé dans lequel étaient interrogés, sous couvert d'anonymat, quatre personnalités proches de la candidature américaine affirmant que l'élection de Trump coûterait des voix à L.A. Notamment auprès des femmes membres de l'instance olympique, des représentants des pays arabes ou d'Amérique latine... Reste que les jeux ne sont évidemment pas faits pour Paris, puisque le successeur de Barack Obama, chantre du patriotisme américain, devrait tout faire pour voir la flamme olympique, dont il a d'ailleurs été porteur avant les JO d'Athènes 2004, illuminer Los Angeles et les États-Unis.

VIDÉO - À Washington, la "stupéfaction" après la victoire de Trump

En vidéo

JT 13H - À Washington, la "stupéfaction" après la victoire de Trump

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter