Elections dans le 4e : Vincent Roger (UMP) dépose son recours ce mercredi

Elections dans le 4e : Vincent Roger (UMP) dépose son recours ce mercredi

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 – Le candidat UMP aux élections municipales dans le 4e arrondissement de Paris, Vincent Roger, va déposer un recours ce mercredi au tribunal administratif. L'homme de droite âgé de 44 ans conteste les résultats du scrutin de dimanche qui a donné son rival Christophe Girard (PS) avec 55 voix de plus.

Il faudra attendre plusieurs mois avant que la justice ne rende son jugement. Mais l'élu est prêt à patienter. Ce mercredi 2 avril, Vincent Roger, tête de liste UMP aux élections municipales dans le 4e arrondissement de Paris , va déposer un recours au tribunal administratif de son quartier avec l'espoir de faire annuler le scrutin.

L'élu de droite âgé de 44 ans conteste les résultats du scrutin de dimanche. Après dépouillement, Christophe Girard, tête de liste PS dans le 4e et maire sortant, a en effet été réélu dans l'arrondissement du Marais. De peu… Avec 55 voix d'avance.

"Blanc comme un linge"

Dimanche soir d'ailleurs, la soirée avait été riche en rebondissements. Aux alentours de 22 heures, alors que 93 % des bulletins avaient été dépouillés, le candidat UMP Vincent Roger comptait 23 voix d'avance sur Christophe Girard. "Nous avons tous applaudi, nous avons sauté de joie" raconte une amie de Vincent Roger qui se trouvait à la mairie du 4e.

Quelques minutes plus tard, tout le monde a déchanté. A l'annonce des résultats officiels en effet, le vent avait tourné. Le candidat PS comptabilisait 5 253 voix, soit 50,30 % des suffrages, contre 5 198 voix, soit un score de 49,70 % pour le candidat UMP  (55 voix d'écart sur 10.786 votes). "Quand on a vu ça, on ne pouvait pas y croire. Vincent Roger était blanc comme un linge, poursuit son amie. Il a demandé à s'isoler dans une pièce, et à la mairie du 4e, personne ne voulait lui ouvrir un bureau, c'est honteux".

Depuis, Vincent Roger n'a rien dit. Ou presque. Dès dimanche soir, l'UMP Paris a fait savoir que son candidat avait l'intention de déposer un recours. Lundi matin, le quadragénaire a passé la matinée dans son QG, rue des Ecouffes, pour aider à déménager affiches, cartons... A 11 h 37, il postait sur son compte twitter : "Mes pensées vont aux 5198 électeurs de #Paris4 qui m'ont accordé leur confiance. Merci. Qu'ils sachent que je vais continuer le combat". Une minute plus tard, à 11h38, le candidat déchu écrivait : "A #Paris4, c'est avec détermination que je compte défendre l'intérêt général, l'honnêteté et une conception exigeante de la politique".

Constat d'huissier

Selon des militants de droite, des constats d'huissier auraient été établis le week-end dernier notamment. "Il y a eu des affiches collées dans le 4e qui sous-entendaient que Vincent Roger était homophobe, c'est immonde de faire ça, faisait une militante UMP lundi. On peut appeler les abstentionnistes à voter, mais pas en disant n'importe quoi. Il y a eu des constats d'huissier, et nous allons nous en servir".

"Dès dimanche soir, le recours a été évoqué. Vincent Roger a pris depuis un conseil. Avec le faible écart de voix, et les éléments qu'il avait en main, je lui ai dit qu'il avait des chances assez sérieuses d'obtenir l'annulation du scrutin. C'est ce que je pense en tout cas" commentait mardi soir Jean-François Legaret, président du groupe UMP au conseil de Paris, maire sortant du 1er arrondissement et réélu dès le 1er tour. 

Ce mercredi matin seulement, Christophe Girard a posté sur Twitter son premier commentaire après la victoire. On pouvait y lire : "Merci aux habitants du 4e, qui m'ont fait confiance pour conduire la nouvelle équipe municipale. Je suis fier de servir notre arrondissement". Au même moment, Vincent Roger était en route pour le tribunal. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter