Elections européennes : ce qu'il faut savoir sur ce scrutin avant d'aller voter le 26 mai

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
SCRUTIN – Les prochaines élections se tiendront dans les 27 Etats membres de l’Union Européenne à partir du 23 mai pour renouveler la composition du Parlement. En France, les électeurs sont attendus aux urnes le dimanche 26 mai. Qui est élu lors de ce scrutin ? Quels sont les enjeux ? Les nouveautés ? On vous explique les grandes lignes à retenir.

Plus de 300 millions d'électeurs issus de 27 pays sont appelés à voter dans moins d'un mois. Ils désigneront les eurodéputés qui seront chargés de défendre leur conception de l'Union européenne au sein du Parlement. Comment fonctionne ce scrutin ? LCI fait le point. 

Qui élit-on ?

Les élections européennes permettent d’élire les députés qui siégeront au Parlement européen. Au total, 705 représentants devraient être élus pour cinq ans, dont 79 français. Mais ce chiffre est susceptible d'évoluer selon la date de départ du Royaume Uni: sans validation de l'accord du Brexit d'ici les élections européennes, les britanniques participeront au scrutin. Le nombre d'eurodéputés sera alors maintenu à 751, dont 74 français.


La fonction des eurodéputés est majeure puisqu'ils sont les acteurs centraux du processus législatif européen. Au-delà de leur rôle de représentants, ils discutent, amendent et votent les textes de loi proposés par la Commission européenne. Cela concerne plusieurs domaines pour lesquels le Parlement est compétent comme les affaires étrangères, l'emploi, l’environnement et l'agriculture. Les députés établissent aussi le budget annuel de l'Union européenne et ils peuvent prétendre à certaines fonctions importantes : président ou vice-président du Parlement ou de la Commission, rapporteur ou encore questeur.


En France plusieurs lois encadrent les candidatures de cette élection. Depuis 2000, les listes des candidats doivent obligatoirement alterner femmes et hommes. Si l'Union européenne interdit aux eurodéputés de siéger dans un gouvernement ou un parlement national, la France a ajouté plusieurs incompatibilités. Lors de ces élections de 2019, la loi française interdira pour la première fois le cumul d'un mandat de parlementaire européen avec une fonction exécutive locale (maire, président de conseil régional ou départemental). 

Quel mode de scrutin ?

Avant une loi de 2018, la France était divisée en huit circonscriptions, il y avait donc uniquement des listes régionales. Dorénavant le pays revient à la circonscription unique, déjà pratiquée de 1979 à 1999. Les Français devront donc voter pour des listes nationales. 


Les élections européennes ont lieu au suffrage universel à un tour. Les candidats sont élus pour cinq ans selon le système de la proportionnelle à la plus forte moyenne. Mais il y a des seuils minimaux de suffrages exprimés qui diffèrent selon les pays : en France, une liste doit obtenir 5 % des suffrages pour pouvoir envoyer ses élus au Parlement européen… Ceux qui auront atteint l'objectif décisif obtiendront un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix et les sièges seront attribués selon l'ordre des candidats sur la liste.

Voter où et quand ?

Les élections européennes se tiendront dans tous les pays membres de l’Union Européenne entre le 23 et le 26 mai. En France elles se tiendront le dernier jour, le dimanche 26 mai 2019 . Pour voter il faut impérativement être âgé d’au moins 18 ans, jouir des droits civils et politiques et s’être préalablement inscrit sur les listes électorales avant le 31 mars 2019. 


Les électeurs doivent se rendre dans leur bureau de vote respectif, ou dans une ambassade ou un consulat si l'on réside à l'étranger. Il est toujours possible de voter par procuration si on ne peut pas se déplacer. Les bureaux seront ouverts de 8 heures à 18 heures, et jusqu’à 20 heures dans plusieurs grandes villes (Paris, Lyon, Marseille…).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les élections européennes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter