Européennes : quelle différence entre un vote blanc, un vote nul et une abstention ?

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
ÉLECTIONS - Dans une dizaine de jours, les électeurs seront appelés à désigner celles et ceux qui siégeront pendant cinq ans à Strasbourg. Et depuis 2014, il est possible de voter blanc. Quelles différences avec un vote nul ? Y-a-t-il une incidence sur le scrutin ?

Cette année, pour les élections européennes, 34 listes se présentent. En France, les citoyens devront se déplacer aux urnes le dimanche 26 mai, sauf pour une partie de l'Outre-mer qui vote une journée avant. Comme pour les élections précédentes depuis 2014, le vote blanc est possible. Différent du vote nul ou encore de l'abstention, il est comptabilisé à part. Explications.

Le vote blanc

Une enveloppe vide ou un bulletin vierge... Les bulletins blancs sont considérés "comme des suffrages non exprimés mais décomptés à part". De fait, il n'est pas pris en compte dans les suffrages exprimés. En d'autres termes, cela signifie que les bulletins blancs ne sont plus assimilés aux bulletins nuls lors du décompte des voix. En votant blanc les électeurs et électrices expliquent leur envie de participer au débat démocratique mais sans se retrouver dans les candidats qui se présentent. 


Expérimenté pour la première fois lors des élections européennes de 2014, le bulletin blanc avait été choisi par 550.000 personnes. Soit près de 3% des votants. 

Le vote nul

Le vote nul, lui, n'est pas un acte politique. Il est souvent considéré comme le résultat d'une erreur de manipulation. Un bulletin déchiré, une griffure, un mot inscrit, plusieurs bulletins dans la même enveloppe... Ces modifications des bulletins peuvent être un choix de l'électeur ou non. Il peut aussi dénoter d'une volonté de se démarquer des choix proposés. En 2017, lors de l'élection présidentielle, un électeur avait ainsi glissé un billet de 50 euros "pour Pénélope" Fillon. 

L'abstention

Aux bulletins nuls ou blancs s'ajoutent une autre donnée lors des résultats d'élection : le taux d’abstention. Ce sont celles et ceux qui sont inscrits sur les listes électorales mais qui n'iront pas voter. Ce chiffre est toujours très commenté, notamment par les politiques. Signe d'un désintérêt de la politique par les Français ? Manque de candidat en adéquation avec ces idées ? Autant d'hypothèses qui refont surface à chaque élection. 

En 2014, lors des dernières élections européennes, le taux d'abstention sur la France entière (métropole et outre-mer) avait été de 56 %. Le record avait été battu en 2009 avec un taux à 59,36 %.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les élections européennes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter