Transports gratuits, loyers encadrés, police armée... ce que les Parisiens pensent de ces thèmes de campagne

Transports gratuits, loyers encadrés, police armée... ce que les Parisiens pensent de ces thèmes de campagne
Élections Municipales 2020

LCI VOUS ÉCOUTE - A la veille des municipales, LCI.fr s’associe à monaviscitoyen.fr pour se mettre à l’écoute des électeurs et vous faire vivre la dernière ligne droite de cette campagne. Nous avons soumis à cette plateforme une série de propositions avancées lors de la campagne. Près de 1100 personnes ont répondu. Comment les Parisiens se positionnent-ils sur ces propositions ?

Armer ou non la police municipale, interdire Airbnb dans le centre de Paris, maintenir ou non l'encadrement des loyers... Plusieurs propositions ont rythmé la campagne des municipales à Paris, clivant fortement les candidats en lice. 

Dans le cadre de ces élections, LCI a soumis à son partenaire, Monaviscitoyen, une série de mesures avancées par des candidats afin de connaître la position des habitants sur ce sujet. L'enquête a été réalisée sur tout le territoire, mais nous avons recueilli ici spécifiquement l'avis des Parisiens. Voici les résultats. 

Quelles priorités pour Paris ?

La première question de notre enquête était ouverte et formulée ainsi : "quelle serait LA décision que pourrait prendre votre maire qui changerait votre vie ?"

La première réponse concerne la propreté, jugée insuffisante dans la capitale - un ressenti que l'on retrouve d'ailleurs dans l'ensemble des métropoles où les contributeurs de Monaviscitoyen se sont exprimés. Vient ensuite le thème de la sécurité, puis celui de la circulation et de la régulation des trottinettes et des vélos. 

Lire aussi

Les transports gratuits, plutôt oui

Interrogés sur l'hypothèse d'instaurer la gratuité totale des transports en commun, un thème avancé par la gauche et les écologistes dans la capitale - Anne Hidalgo propose, elle, la gratuité pour les moins de 18 ans -, les participants sont plutôt d'accord pour 58% d'entre eux avec une telle mesure. A l'inverse, 38% y sont opposés. 

Autre proposition avancée dans cette campagne, l'idée d'interdire à la circulation automobile (hors professionnels et résidents) les quartiers centraux de la capitale. A la question "seriez-vous prêt(e) à interdire la circulation dans le centre dans le centre-ville", les contributeurs répondent majoritairement par la négative (57%). 

Favorables à l'encadrement des loyers

L'encadrement des loyers est expérimenté à Paris et à Lille, sur le fondement de la loi Elan. Défendu par la gauche parisienne comme par la candidate LaREM Agnès Buzyn, il est remis en cause par la candidate LR Rachida Dati. Interrogés à ce sujet, les Parisiens sont très majoritairement favorables à cette mesure (61% pour, 32% contre). 

S'agissant du logement, ils sont en revanche plus nuancés sur une mesure prise par l'actuelle municipalité, consistant à réserver 30% de logements sociaux dans toutes les nouvelles constructions, afin de renforcer l'offre de logement dans la capitale. 47% des personnes interrogées y sont favorables, quand 51% y sont hostiles. 

L'interdiction de la plateforme Airbnb dans les quartiers centraux, autre idée portée par la maire sortante, rencontre également l'adhésion des contributeurs. 69% d'entre eux sont favorables à une telle mesure, contre 25% qui y sont opposés. 

Une police armée ? Les Parisiens divisés

La plupart des candidats à la mairie de Paris - sauf EELV et LFI - sont favorables à l'instauration d'une police municipale à Paris. Ils divergent cependant sur le champ d'action de cette force, mais surtout sur la possibilité ou non de les doter d'une arme létale. Anne Hidalgo y est opposée, Agnès Buzyn et Rachida Dati y sont favorables, Cédric Villani envisage de n'équiper qu'une partie de cette police municipale. 

Dans notre enquête, 44% des Parisiens sont d'accord avec l'idée d'armer la police municipale, contre 42% qui y sont hostiles. Pas moins de 14% des interrogés n'ont pas d'avis sur la question. 

A la question "seriez-vous prêt à payer plus d'impôts pour avoir plus de policiers municipaux", les interrogés se montrent toutefois plus réticents. 47% ne sont pas d'accord avec cette hypothèse, contre 41% qui y sont favorables. 

Interdire la pub : l'idée fait son chemin

Des communes comme Grenoble ont mis en place un cadre restrictif pour la publicité extérieure. A Paris, l'idée de réduire ce mode de publicité, en particulier pour lutter contre la pollution lumineuse, fait son chemin. 

Selon nos résultats, plus de 53% des interrogés seraient favorables à une mesure d'interdiction de l'affichage publicitaire. 27% y serait opposés, la part restant n'exprimant pas d'opinion à ce sujet. 

Pour contribuer à notre enquête, rendez-vous sur www.monaviscitoyen.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent