Elections régionales 2015 : de A à Z, ce que les projets disent (ou pas) d'une future région FN

Elections régionales 2015 : de A à Z, ce que les projets disent (ou pas) d'une future région FN

DirectLCI
PROJET - On ne connaît le FN qu'à la tête d'une poignée de communes. S'il remporte une ou des régions dimanche, il présidera les destinées de plusieurs millions de citoyens. Pour tenter de savoir comment il gouvernerait, nous avons croisé ses programmes dans le Nord (Marine Le Pen), le Grand Est (Florian Philippot) et en Paca (Marion Maréchal-Le Pen). Propositions consensuelles, rupture, c'est le grand flou.

Se distinguer des autres tout en se normalisant. L'ambiguïté de la stratégie de Marine Le Pen pour conquérir le pouvoir transpire dans le projet du FN pour ces régionales. Alors qu'il est bien placé dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et Provence-Alpes-Côte d'Azur, nous avons interrogé les trois programmes locaux du FN, du maigre dépliant de 5 pages de Florian Philippot (Grand Est) aux 24 pages de Marion Maréchal-Le Pen (Paca). Des projets mi-figue mi-raisin, qui oscillent entre des propositions très classiques, d'autres en rupture, d'autres, enfin, qui débordent les compétences d'une région.

À LIRE AUSSI
>> Régionales 2015 : un sondage donne le FN perdant dans le Nord et en Paca

>> Régionales : Marine Le Pen veut "pourrir la vie du gouvernement"
>> Emmanuelle Cosse (EELV) : face au FN, "ce que fait Masseret est extrêmement dangereux"

► A comme Administration
Marine Le Pen veut "garantir aux personnels le principe de la laïcité et de la neutralité politique". C'est le principe même du statut des fonctionnaires territoriaux, fixé par la loi . Ils doivent en effet "assurer leurs fonctions à l'égard de tous les administrés dans les mêmes conditions, quelles que soient leurs opinions religieuses ou politiques, leur origine, leur sexe", et "s'abstenir de manifester leurs opinions".

► A comme Austérité
Le FN a beau se dire "social", il se montre plutôt libéral dans ses projets. Il veut notamment tailler dans le budget, comme les candidats Les Républicains. Comme eux, il souhaite réduire les dépenses de communication et encadrer celles des élus. Petite originalité de Marine Le Pen : dans le cadre de la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie , elle propose de ramener le niveau d'indemnités des élus nordistes (2661 euros) à celui des élus picards (1900 euros). Concernant l'administration, ils promettent de "non-remplacement" d'une partie des départs à la retraite, peu ou prou la ligne prônée par Nicolas Sarkozy à droite.

► C comme Circuits courts
On retrouve cette proposition dans chacun des trois programmes. Raccourcir le trajet entre le producteur et l'assiette, en particulier pour les cantines des lycées, est une proposition écologiste ancienne. Cette promesse est mise en œuvre par la gauche, notamment en Ile-de-France , en Paca ou encore en Poitou-Charentes , où un réseau régional de circuit court a été mis en place. La région Nord-Pas-de-Calais expérimente le bio  dans certains établissements scolaires.

► C comme Coopération internationale
Le FN veut supprimer le volet "action internationale" de la région. Par exemple, Marion Maréchal en finira en Paca avec la bourse Med Cap Accueil, destinée aux étudiants étrangers de niveau supérieur à Bac +3, d'Israël, d'Egypte, du Mexique, du Brésil, du Liban, d'Arménie, d'Algérie ou encore du Maroc, pour financer leurs études en France durant 4 à 9 mois. Elle remplacera cette bourse (600 euros par mois) par une "bourse au mérite régionale" réservée aux bacheliers locaux ayant eu mention très bien.

► C comme communautarisme
Voir S comme Subventions aux associations

► D comme Délocalisations
Florian Philippot veut conditionner les aides aux entreprises à leur maintien sur place et "sanctionner" les délocalisations "par le remboursement des sommes perçues", sans préciser comment il contraindra l'entreprise à rendre les sous. En attendant, la région Alsace intervient déjà dans des fonds d'investissement pour prévenir les délocalisations. En Poitou-Charentes, l'exécutif socialiste a aussi testé de " chèque relocalisation ".

► E comme Europe
Le FN est peut-être souverainiste et antieuropéen, il n'en oublie pas moins de convoquer l'Europe lorsqu'il s'agit de trouver des ressources financières. Marion Maréchal-Le Pen propose d'aller piocher dans les fonds européens pour soutenir les entreprises locales, en particulier celles qui font œuvre de "réindustrialisation".

► I comme impôts
Le FN promet "une pause fiscale puis une baisse des taxes régionales". Problème : la région n'a pas la main sur la fiscalité directe, seulement sur deux taxes : la part régionale de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques), qui touche à la consommation de carburant, et les cartes grises. Pour les cartes grises, Marine Le Pen promet d'aligner les taux "sur celui de la Picardie, le plus faible de France". Ce qui est faux : le taux le plus faible est en Corse (27 euros par CV fiscal), non en Picardie (33 euros). Du reste, les deux taxes visées servent à financer les infrastructures de transports et la formation professionnelle, que les candidats FN ont justement promis de renforcer. Enfin, au rayon impôts, Florian Philippot souhaite mettre en place l'écotaxe sur les poids lourds étrangers. Celle-ci dépend en réalité d'une décision nationale.

► P comme Préférence régionale
Florian Philippot, Marine Le Pen et Marion Maréchal proposent l'instauration d'une "préférence régionale" dans l'attribution des marchés publics aux entreprises. Ils souhaitent ainsi activer la clause "sociale et environnementale" permettant de déroger à la réglementation sur la concurrence. Cette clause est intégrée depuis 2006 au code des marchés publics et activée depuis 2008, par exemple, par la gauche en Ile-de-France mais aussi en Lorraine, région convoitée par Florian Philippot. En outre, cette clause ne pourrait aboutir, sans modification de la loi et des accords européens, à une "préférence régionale".

► R comme Référendum
Florian Philippot promet le recours "aux référendums régionaux", notamment sur l'accueil des réfugiés et l'immigration. L'immigration ne dépend pas des compétences régionales. En outre, si le référendum local existe bien, il reste limité dans le droit actuel. Il peut être censuré par le préfet si la question posée ne relève pas de la compétence régionale. Et il n'aura de valeur juridique que si la moitié au moins des électeurs inscrits de la région a pris part au scrutin. Enfin, pour l'anecdote, les citoyens européens auront le droit de voter aux référendums de Florian Philippot.

► S comme Sécurité
A l'instar de nombreux candidats de gauche et de droite, le FN fait sienne la promesse de créer une "police des transports" à l'image de celle d'Ile-de-France. En région parisienne, elle est placée sous l'autorité du préfet de police, et donc du ministère de l'Intérieur, et ne peut être créée que par la loi . En outre, les candidats FN proposent l'installation de caméras de vidéosurveillance dans les lycées, comme Xavier Bertrand dans le Nord ou Laurent Wauquiez en région Rhône-Alpes-Auvergne.

► S comme Subventions aux associations
Dans chaque programme, il est question de "supprimer les subventions inutiles, communautaristes ou sans intérêt régional" (Marine Le Pen, Marion Maréchal), de "refuser les subventions régionales aux associations communautaristes et politisées" (Florian Philippot). Le critère "communautariste" n'est pas très clair. Seule Marion Maréchal cite en exemple deux associations d'action sociale visées en Paca : l'Association d'aide aux populations immigrées et l'Association de défense, assistance juridique et éducative des travailleurs immigrés , créée en 1984 à l'initiative de responsables syndicaux. En revanche, le programme de Marion Maréchal ne cible pas, dans le champ "communautaire", une vingtaine de subventions accordées en Paca à l'instruction catholique . Plus flou encore, la candidate FN en Paca veut conditionner les subventions aux associations sportives au "bon comportement pour en finir avec la racaille qui pollue le sport amateur".

► T comme Transparence
Marine Le Pen propose de nommer un "vice-président à l'évaluation des politiques publiques". Une mesure qui rappelle le dispositif d'évaluation mis en place en Auvergne . Mais cette évaluation peut également être confiée à l'opposition politique, en lui confiant par exemple la présidence de la commission des finances. On peut également se reposer sur l'impartialité des juges de la Chambre régionale des comptes. Florian Philippot promet enfin, pour plus de transparence, la "mise en ligne des délibérations et du budget" sur le site Internet de la Région. Ce qui est déjà le cas un peu partout, et notamment en Alsace et en Lorraine ...

Sur le même sujet

Lire et commenter