Elections régionales 2015 : les enseignements du premier tour, région par région

Elections régionales 2015 : les enseignements du premier tour, région par région

DirectLCI
RÉSUMONS - Percée historique du FN, reconquête de la droite, résistance de la gauche : les résultats du premier tour des élections régionales semblent particulièrement ouverts dimanche soir. Au point de créer localement de sérieux casse-tête pour le second tour. Reprenons les principaux résultats, région par région.

Vague FN, poussée de la droite, résistance de la gauche : au soir du premier tour des élections régionales, la nette progression de l'extrême droite ne doit pas masquer ce qui se jouera d'ici à dimanche prochain. Localement, les têtes de liste devront bien souvent faire le plein de voix pour espérer l'emporter, souvent d'une courte tête. Faisons le bilan, région par région, avec les résultats provisoires.

À LIRE AUSSI
>> Tous les résultats du premier tour grâce à notre carte interactive

► Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
La liste du numéro 2 du FN, Florian Philippot, a atteint 36 % des voix au soir du premier tour. Elle devance nettement celle du candidat de la droite, Philippe Richert (25,8 %) et du candidat PS Jean-Pierre Masseret (16,1 %). Ce dernier pourrait retirer sa liste au profit de la droite et ainsi assurer à cette dernière, avec le concours des autres reports de voix, une victoire sur le FN.

>> Voir ici les résultats complets en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

► Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente
La liste du socialiste Alain Rousset a pris la tête du premier tour (31,5 %), juste devant la candidate de la droite, Sophie Calmels (25,9 %) et le FN Jacques Colombier (23 %). Il pourra espérer, en cas de reports de voix à gauche, compter sur une dizaine de points qui se sont répartis entre les autres listes de gauche au premier tour. Les réserves de voix sont plus ténues pour la droite.

>> Voir ici les résultats complets en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente

► Auvergne-Rhône-Alpes
La droite, avec Laurent Wauquiez, arrive en tête du premier tour (29,5 %), d'une courte tête devant le FN (27,4 %) et la liste du sortant PS Jean-Jack Queyranne (23,4 %). Les scores du Front de gauche (autour de 7 %) et du PCF (autour de 5 %) pourraient bénéficier au candidat de la gauche en cas de report de voix au second tour, ce qui laisse augurer d'un duel extrêmement serré.

>> Voir ici les résultats complets en Auvergne-Rhône-Alpes

► Bourgogne-Franche-Comté
La liste FN de Sophie Montel arrive en tête (31,5 %), devant le centriste François Sauvadet (24 %), qui dépasse d'une courte tête la liste d'union de la gauche (23 %). Là encore, il faudra être attentif au report de voix, notamment, pour la droite, celle de Debout la France (plus de 5 %) et, pour la gauche, celles des écologistes et de l'extrême gauche.

>> Voir ici les résultats complets en Bourgogne-Franche-Comté

► Bretagne
C'est l'un des rares succès de la gauche au soir du premier tour. Le candidat PS et ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, affiche un score de 34,9 % des voix, loin devant la droite (24,3 %), qui aura bien du mal à rattraper le retard au second tour. D'autant que les autres formations de gauche additionnées représentent près de 12 % des voix.

>> Voir ici les résultats complets en Bretagne

► Centre-Val-de-Loire
La liste FN de Philippe Loiseau (30,4 %) a pris une avance sur les deux candidats de la droite (25,9 %) et du PS (24,3 %). Autant dire que là encore, l'attitude de l'électorat EELV (6,60 %), communiste (4,5) ou encore Debout la France (4,6 %) influera sur l'issue du second tour.

>> Voir ici les résultats complets en Centre-Val-de-Loire

► Corse
Au soir du premier tour, le scrutin paraît particulièrement morcelé sur l'Ile de Beauté, avec un léger avantage pour la liste divers gauche de Paul Giacobbi (18,4 %). Ce dernier devance de justesse le maire de Bastia Gilles Simeoni (nationaliste modéré, 17,6 %) et deux candidats de droite (13,1 % et 12,7 % respectivement).

>> Voir ici les résultats complets en Corse

► Ile-de-France
La candidate de la droite, Valérie Pécresse, a pris une option pour le second tour en arrivant largement en tête (34,1 %), devant Claude Bartolone (PS, 25,6 %) et le FN Wallerand de Saint-Just (16,6 %). Toutefois, le total d'une liste d'union de la gauche pourrait faire bénéficier à Claude Bartolone d'une dizaine de points supplémentaires, si le report de voix joue à plein. Le duel gauche-droite, arbitré par le FN, devrait être extrêmement serré.

>> Voir ici les résultats complets en Ile-de-France

► Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Le FN de Louis Aliot (30,7 %) devance celle qui était présentée comme la favorite, l'ex-ministre Carole Delga (PS, 25,3 %) et, loin derrière, Dominique Reynié (LR, 18,8 %). L'union Front de gauche-EELV était créditée, dimanche soir, de près de 10 %.

>> Voir ici les résultats complets en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

► Nord-Pas-de-Calais-Picardie
La présidente du FN, Marine Le Pen, affichait dimanche soir un score de 40,6 % des voix, très loin devant Xavier Bertrand (24,9 %) et Pierre de Saintignon (18,1 %). Le retrait annoncé par ce dernier ainsi que l'addition des autres listes pourrait donner une chance à la droite de l'emporter, de justesse, face à Marine Le Pen dimanche prochain.

>> Voir ici les résultats complets en Nord-Pas-de-Calais

► Normandie
Le soir du premier tour, l'attention se focalise sur le faible écart de voix (soit 2239 exactement) entre le centriste Hervé Morin (27,9 %) et le FN Nicolas Bay (27,7 %). Mais le score du candidat de la gauche (23,5 %), ainsi que ceux des écologistes (6,1 %) et du Front de gauche (7 %) pourrait permettre au candidat d'union de la gauche de devancer ses adversaires au soir du second tour.

>> Voir ici les résultats complets en Normandie

► Pays de la Loire
La droite sort largement en tête du premier tour, Bruno Retailleau ayant recueilli 33,9 % des voix. Le candidat du PS recueille près de 25 %, et le FN, 22 %. Toutefois, les écologistes (7,4 %) et les autres forces de gauche pourraient resserrer le duel qui se jouera avec la droite au second tour.

>> Voir ici les résultats complets en Pays-de-Loire

► Provence-Alpes-Côte d'Azur
Marion Maréchal-Le Pen (FN) a réalisé un score dépassant les 41 %, loin devant le candidat de la droite, Christian Estrosi (26 %) et le candidat socialiste Christophe Castaner (autour de 15,8 %). Ce dernier a retiré sa liste au nom du "barrage républicain", au profit de la droite. Ce qui ne rassurera pas totalement Christian Estrosi, compte tenu de la dynamique FN dans la région.

>> Voir ici les résultats complets en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Lire et commenter