La primaire de la droite et du centre a rapporté 16 millions d'euros, les "bénéfices" iront au candidat Fillon

L'HEURE DES COMPTES - Les citoyens ont voté dimanche pour le second tour de la primaire de la droite et du centre. Après le succès du premier tour, avec la participation de 4.2 millions d'électeurs, le second tour a lui aussi été un succès avec 4,5 millions d'électeurs. La primaire a donc permis de récolter 16 millions d'euros. A quoi va servir cet argent ?

Les sympathisants de droite et du centre étaient appelés dimanche à se rendre dans les bureaux de vote afin de départager les deux finalistes de la primaire, François Fillon et Alain Juppé. Comme au premier tour, ils devaient verser 2 euros au titre des frais d'organisation pour pouvoir voter. Et comme au premier tour, les Français ont été nombreux à se mobiliser : 4.2 millions d'électeurs le 20 novembre et 4,5 millions le 27 novmebre.  On sait donc déjà que l'élection organisée par la droite est rentable. Au total, ce sont 16 millions d'euros qui ont été récoltés.  

Lire aussi

Combien coûte l'organisation de la primaire ?

La Commission nationale d'organisation, présidée par Thierry Solère, a estimé le coût total de la primaire "entre 6 et 9 millions d'euros". Le parti Les Républicains a avancé, avant le premier tour, près de 5 millions d'euros. Des montants à ne pas confondre avec l'argent engagé par les sept candidats eux-mêmes pour leurs meetings et leurs déplacements de campagne. 


Pour couvrir les frais d'organisation, il était demandé à chaque électeur de payer 2 euros (pas plus, les dons supérieurs étant interdits) pour chacun des tours, soit 4 euros pour un votant qui se serait déplacé dimanche dernier et qui retournerait aux urnes pour ce second tour. Avant l'élection, les organisateurs avaient expliqué que le scrutin s'autofinancerait à partir de 2 millions d'électeurs par tour. Au vu de la forte participation du 20 novembre, l'objectif est largement dépassé, puisqu'on est au double des attentes. Sans préjuger de la participation au second tour, il est possible d'affirmer que la primaire est déjà autofinancée. 

Que va-t-on faire des recettes supplémentaires ?

Les recettes des deux tours de la primaire vont être déposées sur un compte à La Banque postale, sous la responsabilité de la Haute Autorité de la primaire. Les comptes seront publiés et certifiés "à l'euro près". L'organisation étant d'ores et déjà financée, le surplus empoché ce dimanche ne servira pas à "renflouer les caisses des Républicains", comme certains ont pu le croire, mais à financer la campagne présidentielle du candidat qui aura remporté la primaire. 


Plus il y aura d'argent pour le candidat désigné ce soir, moins le parti aura à en avancer. Cela signifie donc que les électeurs de la primaire participent indirectement à la bonne santé financière des Républicains, mais qu'ils épargnent aussi au futur candidat des efforts supplémentaires pour aller chercher des fonds afin de mener campagne. 

Cet argent peut-il être remboursé ?

Les électeurs qui donnent 2 euros à chaque tour de la primaire ne seront pas remboursés. De la même façon, selon le guide de la Commission nationale des comptes de campagne, les dépenses engagées pour la seule organisation de la primaire ne pourront en aucun cas figurer dans les comptes de campagne du futur candidat de la droite. 


En revanche, les gains de la primaire qui seront reversés au candidat de la droite, François Fillon en l'occurence, et qui serviront à financer sa campagne, pourront figurer dans ses comptes de campagne, et lui permettre de bénéficier d'un remboursement public dans le respect des plafonds légaux. 

Lire aussi

En vidéo

S'adapter à l'affluence dans les bureaux de vote, principal défi des organisateurs de la primaire

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Lire et commenter