Macron et Le Pen au moins d'accord sur une chose : ils soutiennent la candidature de la France pour la Coupe du monde de rugby 2023

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

CAUSE COMMUNE - Interrogés tous les deux par le journal Midi Olympique, spécialisé dans le rugby, les deux finalistes de la course à l'Élysée se disent favorables à la candidature de la France pour l'organisation de la coupe du Monde de rugby en 2023. Et d'évoquer leur vision des valeurs de l'ovalie.

Tout les oppose, ou presque. Interrogés tous les deux dans le journal Midi Olympique, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se disent tous les deux favorables à la candidature française pour l'organisation du Mondial de rugby en 2023. "La Coupe du monde de rugby féminin à Paris, 2014, a d'ailleurs été une réussite. Celle de 2023 pourrait l'être tout autant !", argue Emmanuel Macron. Marine Le Pen affirme, elle, que "ce serait une très bonne chose pour faire briller notre modèle sportif et nos clubs en y ajoutant des atouts économiques ou commerciaux importants".

En vidéo

Présidentielle : Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron, deux personnalités, deux parcours

Boudjellal secrétaire d'état aux sports ? Macron botte en touche

Ce n'est pas le seul point sur lequel les deux candidats à la présidence de la République s'accordent. Ils approuvent en effet l'abandon du projet de grand stade qui devait se construire avec des fonds privés. "Ce stade était inutile et couteux", déclare Marine Le Pen. Pour Emmanuel Macron, "si la nouvelle équipe dirigeante de la Fédération a considéré que le modèle économique de ce grand stade était trop risqué, et qu'à terme, ce serait aux clubs et aux licenciés de rembourser l'emprunt, alors sa décision est la bonne."

Le candidat d'En Marche ! se dit néanmoins "favorable à ce que les équipements sportifs soient réalisés avec des fonds privés. Toutefois, il faut juger la pertinence d'un montage financier projet par projet." Interrogé sur le devenir du président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, qui le soutient, Emmanuel Macron ne confirme ni n'infirme que ce dernier pourrait devenir le prochain secrétaire d'état aux sports. "Aujourd'hui, toute mon énergie est focalisée sur le 2e tour", dit-il.

Voir aussi

Naturaliser des joueurs pour qu'ils jouent en équipe de France ne me paraît pas une bonne chose- Marine Le Pen

La candidate du Front national a profité de cette interview pour faire passer plusieurs messages, notamment sur les sportifs étrangers. "Naturaliser des joueurs pour qu'ils jouent en équipe de France ne me paraît pas une bonne chose", a déclaré Marine Le Pen. Emmanuel Macron se contente d'affirmer que "limiter le nombre de joueurs non-issus de la formation française est une bonne chose", et de "saluer tous les joueurs [du XV de France] qui portent haut nos couleurs".

Passage obligé dès qu'il est question de rugby, les deux candidats approuvent les "valeurs" de l'ovalie. "Le collectif", la "performance" et le "respect" pour Emmanuel Macron. Quant à Marine Le Pen, elle soutient  "un rugby de qualité, de tradition, des villages et des valeurs".

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter