Macron persiste et signe : son "modeste" patrimoine est dû à des travaux réalisés dans sa maison

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

MISE AU POINT - Dans "L’Emission politique" de France 2 jeudi soir, le candidat d’En Marche ! a été invité à faire toute la lumière sur sa déclaration de patrimoine, qui suscite des interrogations. L’IREF, un think thank social, a d’ailleurs écrit au procureur de la République ce mercredi afin d’ouvrir une nouvelle enquête.

Emmanuel Macron a-t-il été honnête sur sa déclaration de patrimoine ? Beaucoup s’interrogent encore.  Le candidat à l’élection présidentielle a touché près de trois millions d’euros en l’espace de quatre ans. D’abord, lorsqu’il travaillait pour la banque Rotschild, puis à l’Elysée. Fruit d’un dur labeur, mais dont il ne reste pas grand-chose lorsqu'il entre au gouvernement, puisque le ministre de l’Economie déclare 1,2 million d'euros et un endettement de 1 million d'euros, soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros. 

Au cours "L’Emission politique", jeudi soir, David Pujadas a invité le candidat d’En marche ! à mettre les choses au clair. "Avez-vous dépensé, en l’espace de trois ou quatre ans, plus d’un million d’euros, pour avoir un patrimoine tout aussi modeste sur Nathalie Arthaud (la candidate de lutte ouvrière)?", lui lance-t-il.

Lire aussi

J’ai utilisé l’argent que j’ai gagné pour rembourser une partie de mes emprunts, d’une part, et pour financer les travaux, d’autre part- Emmanuel Macron

Après avoir rappelé qu’il n’était sous le coup d’aucune poursuite judiciaire et qu’il avait travaillé dans le secteur privé, le candidat répond finalement sur le fond : "J’ai réalisé des travaux dans ma maison, retranscris à la Haute autorité (pour la transparence de la vie publique -HATVP) qui ne l’a pas rendue publique." "J’avais beaucoup d’endettement quand j’ai quitté la fonction publique car je n’avais pas de mise de départ, poursuit-il. J’ai utilisé l’argent que j’ai gagné pour rembourser une partie de mes emprunts d’une part et pour financer les travaux d’autre part."

Voir aussi

Alors, si tout coule comme de l’eau de source, pourquoi ne pas rendre ses comptes publics ? "C’est du voyeurisme", répond Emmanuel Macron invoquant  le secret fiscal. Cet argent, il ne l’a pas gagné lorsqu’il était ministre ou travaillait dans la fonction publique "comme c’était le cas pour François Fillon". De plus, l’homme politique rappelle avoir fait l’objet de deux contrôles fiscaux – qui font partie de la procédure normale – en entrant à l’Elysée, puis au gouvernement. 

Emmanuel Macron poursuit ainsi sur sa ligne mais ne convainc pas tout le monde. L’IREF, un think thank libéral conservateur, a envoyé une lettre au parquet ce mercredi 5 avril afin que celui-ci ouvre une nouvelle enquête sur le patrimoine du candidat. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter