Empêtré dans ses déboires, Fillon nommé... personnalité politique de l'année

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

MAUVAIS TIMING – En pleine affaire Penelope Fillon, l’ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle, François Fillon, doit recevoir ce jeudi le 25e prix de la Personnalité politique de l’année décerné par l’annuaire politique Le Trombinoscope.

En d’autres circonstances, François Fillon aurait sans doute savouré le prix qui doit lui être décerné ce jeudi. Le candidat LR à la présidentielle, pris dans la tempête de l’affaire d’emploi fictif présumé qui touche sa femme, a en effet été désigné Personnalité politique par le jury du prix Trombinoscope, l’annuaire des personnalités publiques, composés de journalistes politiques reconnus, toutes tendances confondues.

"Suite à une carrière en constante progression depuis son élection à lʼAssemblée nationale en 1981, François Fillon s’installe dans la posture de l’éternel second. Jusqu’à sa victoire à la primaire de la droite et du centre", justifie l'annuaire d'information politique dans un communiqué, en donnant trois raisons à l'ascension de François Fillon: "la conversion au travail, la conversion au libéralisme et enfin, la conversion identitaire”. C’est la deuxième fois que François Fillon reçoit ce prix après avoir déjà été honoré en 2010, alors qu’il était à la tête du gouvernement sous Nicolas Sarkozy. 

Cazeneuve, Macron et Solère également primés

"Est-ce que c'est cette longévité que vous avez voulu récompenser ?, avait alors lancé à la tribune François Fillon en recevant son prix. Si c'est le cas, je veux vous dire que vous avez bien fait parce qu'au-delà de ma personne, la France a besoin de continuité gouvernementale». Cette année, le candidat, en campagne dans les Ardennes, ne participera pas à la 25e cérémonie du Trombinoscope qui se tient cette année au Sénat.

Parmi les autres distinctions décernées par l’annuaire politique, l’actuel Premier ministre Bernard Cazeneuve  reçoit le prix du Ministre de l'année, primé pour "sa gestion des crises ainsi que sa discrétion dans la critique, signe d'une grande loyauté" lorsqu'il était encore locataire de Beauvau.

Lire aussi

Vient ensuite Emmanuel Macron, également candidat à la présidentielle, et couronné de la Révélation politique de l'année. Et ce, pour avoir "fixé en 2016 son tempo", commente Le Trombinoscope, et pour avoir "fait tout pour signifier aux Français qu'il est une sorte de messie ou d'homme providentiel". Enfin, le "Député de l’année" est l’élu Les Républicains des Hauts-de-Seine Thierry Solère, pour sa gestion de la primaire de la droite  et du centre qui a "fonctionné formidablement bien".

Lire aussi

En vidéo

REPLAY - LA MEDIASPHÈRE DU 2 FÉVRIER 2017 : Fillon : lâchage ou lynchage

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter