Emplois présumés fictifs du FN : ce que l’on sait de la nouvelle enquête préliminaire qui vise Marine Le Pen et David Rachline

David Rachline et Marine Le Pen
Élections Européennes 2019

ENQUÊTE – Révélée par le Canard Enchaîné, l’enquête préliminaire sur de présumés emplois fictifs au groupe FN du conseil régional Nord-Pas-de-Calais a été ouverte en janvier 2016, a-t-on appris ce mercredi. Initiée sur la base d'une lettre anonyme, elle porte sur trois emplois.

Le parquet de Lille a fourni quelques précisions ce mercredi concernant l’ouverture d’une enquête préliminaire sur des emplois présumés fictifs au groupe FN du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais. Cette enquête a été ouverte dès janvier 2016 et porte sur trois emplois.

"Il s'agit d'une enquête initiée sur la base d'une lettre anonyme portant sur trois emplois, reçue fin novembre 2015 par le juge d'instruction de Paris qui nous l'a transmise", a indiqué le parquet. "Le service d'enquête a été saisi en janvier 2016", a ajouté cette source avant de rappeler : "Ce n'est qu'à l'issue de cette enquête que le parquet décidera d'engager des poursuites, d'ouvrir une information ou de classer sans suite." 

Voir aussi

Le groupe FN à l'ex-région Nord-Pas-de-Calais, alors présidé par Marine Le Pen, ainsi que David Rachline, l'actuel directeur de campagne de la candidate à l'élection présidentielle, "font partie des soupçonnés", avait précisé mardi une source proche de l'enquête, confirmant des révélations du Canard enchaîné.

Selon l'hebdomadaire, Marine Le Pen est soupçonnée "d'avoir préparé la campagne présidentielle de 2012 depuis le conseil régional, en utilisant les moyens humains et matériels de la collectivité". Quant à David Rachline, il "a été salarié par le groupe FN du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Alors que l'actuel sénateur-maire de Fréjus a été élu conseiller régional de Le Pen père en Paca", affirme Le Canard Enchaîné. Ce qu’il a lui-même confirmé ce matin sur LCP.

Mais à défaut de répondre sur le fond, ce dernier s’interroge sur le timing de cette enquête, à moins de trois semaines du premier tour, visant une collaboration qui date d’il y a sept ans. Pour lui, "on aurait souhaité mettre sur écoute le directeur de campagne de la principale opposante au système, on ne s’y serait pas pris autrement", dit-il, ajoutant être "certain" d’être sur écoute.

David Rachline avait siégé à la région Paca dans la foulée des élections régionales de 2010, au moins jusqu'en 2014 lorsqu'il fut élu sénateur. Il a par ailleurs été conseiller municipal à Fréjus dès 2008, ville dont il est devenu maire en 2014.

Selon sa "déclaration d'intérêts et d'activités" déposée le 28 novembre dernier auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), M. Rachline a perçu auprès du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais 11.000 euros nets pour une période de trois mois en 2010 (de janvier à mars). Son travail: "Assistant de groupe", précise ce document, disponible sur le site de cette instance.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter