VIDÉO - En Auvergne, François Fillon invoque Vercingétorix pour galvaniser ses troupes

LAPSUS ? - Etonnante référence de François Fillon qui, pour rassurer ses partisans sur ses chances de victoire, a fait référence à la victoire de Vercingétorix à Gergovie. Lequel, quelques mois plus tard, devait rendre les armes à Jules César.

Après François le rebelle, voici François le Gaulois. En meeting à Clermont, vendredi 7 avril, le candidat de la droite et du centre a cédé à la tradition de flatter son public, et filé la métaphore guerrière en convoquant la mémoire d'une gloire locale, le chef arverne Vercingétorix, qui avait lui aussi, en son temps, défié les prédictions les plus sombres :

J’apprécie d’être à quelques kilomètres d’un lieu historique, le plateau de Gergovie. Là-bas, il y a quelques siècles, un rebelle gaulois, Vercingétorix, infligea une défaite magistrale à Jules César… qui était pourtant le favori des sondages ! François Fillon

Le siège de Gergovie, qui s'est déroulé en 52 avant Jésus-Christ, est une des batailles marquantes de la Guerre des Gaules, qui aboutit à l'occupation de la Gaule par Jules César. Racontée par ce dernier dans ses mémoires, elle présente Vercingétorix à la fois comme un stratège, un chef de guerre mais aussi comme un résistant à l'envahisseur romain, qui parvint à fédérer plusieurs tribus gauloises contre l'ennemi. La métaphore rêvée pour un François Fillon qui ne cesse de se dépeindre en guerrier, en "combattant balafré" ou en "rebelle" depuis que la presse et ses adversaires font leurs choux gras de ses déboires judiciaires. 

La fin de Vercingétorix escamotée

On ne sait pas qui, parmi ses concurrents, prend le rôle de Jules César dans sa métaphore - peut-être Emmanuel Macron, donné encore en tête des dernières études et régulièrement égratigné par la droite - mais l'idée de François Fillon est claire et nette : donné éliminé dès le premier tour dans les enquêtes d'opinion, menacé d'être dépassé par Jean-Luc Mélenchon, il compte bien renverser la tendance et coiffer tout le monde au poteau.

On ne saurait trop, pour ce faire, que lui conseiller de réviser ses classiques : en effet, le même Vercingétorix finit par perdre une bataille cruciale, quelques mois plus tard, lors du siège d'Alésia, où il rendit les armes auprès de Jules César. Fait prisonnier, il mourut dans les geôles romaines, en 46 avant Jésus-Christ. Grand défenseur de l'apprentissage du récit national, François Fillon n'aura sûrement voulu garder qu'une partie de l'histoire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter