EN DIRECT - Elections européennes 2019 : après son échec, Benoît Hamon va "prendre du recul"

Élections Européennes 2019
RÉSULTATS - Le Rassemblement national conduit par Jordan Bardella est arrivé en tête des élections européennes, devant la liste LaREM de Nathalie Loiseau. Derrière, Yannick Jadot crée la surprise avec EELV. Au lendemain des résultats, les réactions sont nombreuses...
Live

TOUS LES RÉSULTATS, VILLE PAR VILLE


Pour connaitre les résultats du scrutin, cliquez ici et renseignez dans le champ. 

PRISE DE RECUL

Après trois échecs consécutifs - présidentielle, législative et européennes, Benoît Hamon va "prendre du recul" vis-à-vis de la vie politique, annonce son lieutenant et député européen sortant Guillaume Balas au Figaro. Il va notamment se consacrer "à sa vie professionnelle". Contacté par LCI, son entourage précise : "Le terme de mise en retrait est un peu fort. Nous voulons aider au rassemblement de la gauche sans exclusive. Benoît y participera mais prend du recul pour le moment. Cela fait trois ans qu'il est en campagne permanente. Il a besoin de se poser et réfléchir".

TOUS LES RÉSULTATS, VILLE PAR VILLE


Pour connaitre les résultats du scrutin, cliquez ici et renseignez dans le champ. 

LR

ELYSÉE


Selon nos informations, une réunion de travail est prévue à 12h a l'Elysée avec le Premier ministre Edouard Philippe, la tête de liste LaREM-MoDem Nathalie Loiseau et son colistier Pascal Canfin,  ainsi que des représentants de la majorité comme François Bayrou. Y seront évoquées les prochaines échéances européennes. 

LAREM


"Je ne considère pas que ce soit un échec, a déclaré Nathalie Loiseau, ce lundi sur Europe 1. ça fait deux ans que l'élection présidentielle a eu lieu, au bout de deux ans nous avons fait la preuve que la République en marche était un parti installé pour durer et pas un accident de l'histoire, que c'est un parti de la jeunesse française, donc c'est un parti d'avenir, et de ce point de vue là, beaucoup, beaucoup, beaucoup de commentateurs se sont trompés."

RN

LFI

Invité de France Info, le député insoumis Alexis Corbière a souligné ses désaccords avec EELV, trop "favorables aux traités" à son goût, et lui reprochant "des alliances contre-productives" au Parlement européen. Et de rappeler que Yannick Jadot n'avait "pas fait une campagne de gauche", rappelant "que ce n'était pas sur cet axe qu'il se positionnait".

LE GENDRE

"La seule assurance vie pour 2022, ce n'est pas d'avoir le Rassemblement national face à nous, c'est de transformer la vie des Français et d'acquérir la confiance de ceux qui ne nous l'accordent pas."

LE GENDRE

"Nous allons gouvernement différemment. Nous avons entendu le message des Gilets jaunes, des Français hier. Ils veulent qu'on transforme le pays pour eux et avec eux. Nous devons être mieux à l'écoute. Nous ne changerons pas la France contre les Français."

INTERVIEW POLITIQUE

Le patron des députés LaRem Gilles Le Gendre est l'invité de LCI : "Les partis traditionnels se sont noyés dans un discours ambigu. Les trois partis qui sont arrivés en tête sont ceux qui ont eu un discours clair. Un discours de rupture pour le RN, un discours de refondation pour LaRem, un discours strictement écologiste pour EELV, avec une portée européenne".

LES REPUBLICAINS

Eric Woerth est l'invité de LCI. Et s'il se montre plus "A la place de Laurent Wauquiez, je tirerais sans doute les conséquences de ça. Mais il ne faut pas personnifier les choses. C'est le pire score de notre histoire, la surprise est encore plus forte qu'en 2017, parce que la France est majoritaire en France et que ce sont les Républicains qui l'incarnent. On parlait de rétrécissement de notre parti, c'est réussi."


"Une bonne partie des électeurs de François Fillon vont vers le Rassemblement national, d'autres vers Emmanuel Macron."


Face au discours LR qui accuse LaRem d'avoir installé un duel avec le RN qu ia écrasé la droite, Woerth balaie l'argument. "Quand il y a une défaite, il faut admettre qu'on n'a pas été bon. On ne peut s'en prendre qu'à nous-même".

A DROITE

Chez Les Républicains, les couteaux s'affûtent. La rivale de Laurent Wauquiez chez les ténors du parti Valérie Pécresse n'a pas épargné le patron du parti, ce matin sur RTL, et indiqué qu'après un tel score, aurait probablement démissionné.

EELV, FAVORI DES PLUS JEUNES

22% des jeunes de moins de 25 ans ont voté en faveur des écologistes, a relevé Jean-Daniel Levy de Harris Interactive. Un vote des 18-24 ans qui, jusqu'à présent, se portait le plus souvent chez le Rassemblement national.

EELV

"On avait conscience de cette dynamique, mais de là à faire ce résultat... on voyait bien ce qu'il se passait aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, et on se disait : mais qu'est-ce qu'il se passe en France ?" déclare la numéro 2 de la liste EELV Michèle Rivasi sur LCI. "Maintenant, nous allons faire pression pour que le président de la Commission européenne ne soit pas autiste (sic) sur les questions environnementales et de paupérisation". 

PARIS


A Paris, un électeur sur trois (32,92%) a choisi La République en Marche, laissant très loin derrière le Rassemblement national (7,22%). Mais c'est aussi dans la capitale que les écologistes d'EELV réalisent l'un de leurs meilleurs scores, avec près de 20% des voix (19,89%).

ANGLETERRE


Le Parti du Brexit du populiste Nigel Farage, partisan d'une rupture nette avec l'UE, arrive nettement en tête des européennes au Royaume-Uni avec 31,8% des voix, selon des résultats partiels. Le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, est relégué à la 5e place avec 9,1% des voix. 

Ce scrutin a donné un nouveau souffle au parti Libéral-démocrate, qui obtient 20,4 % des voix. Le parti travailliste (opposition), sort également meurtri du scrutin, avec 13,7% des voix.Quant aux Verts, ils doublent leur score par rapport à 2014, à 12,1%, devançant les conservateurs. 

LES TROIS POINTS A SAVOIR SUR LES RÉSULTATS 


1. Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est arrivé en tête dimanche des élections européennes, en devançant d'environ 1% la liste soutenue par le président Emmanuel Macron.


3. Les écologistes ont pris une surprenante troisième place. Les LR, et FI dégringole. Le PS sauve les meubles. 


2. La participation a été plus forte que prévue. Si le taux de participation à ces élections reste inférieur à celui des scrutins nationaux, il atteint cependant, avec plus de 52%, son niveau le plus élevé depuis 20 ans. 

Urgent

LES RESULTATS QUASI-DEFINITIFS 

Les résultats définitifs ont été publiés par le ministère de l'Intérieur, tôt, lundi 27 mai.


Listes ayant remporté des sièges (projection après le Brexit)


RN 23,31% (23 sièges)

LaREM 22,41% (23 sièges)

EELV 13,47% (13 sièges)

LR 8,48% (8 sièges)

LFI 6,31% (6 sièges)

PS 6,19% (6 sièges)


Listes sans siège


DLF 3,51% 

Génération.s 3,27%

PC 2,50%

UDI 2,49%

Parti animaliste 2,17 %

Urgence Ecologie 1,82%

UPR 1,17%

LO 0,78%

Les Patriotes/Alliance jaune 0,65%

Alliance jaune 0,54%

INSOLITE


Dans le sud-est de l'Angleterre, deux députées élues ont le même patronymes mais pas la même couleur politique... 

Urgent

LE RN EN TÊTE A MARSEILLE

Le Rassemblement National a conforté ses fiefs historiques en région PACA. Il est arrivé en tête à Marseille, deuxième ville de France, et dans tous les départements du sud-est, parfois bien plus largement qu'au niveau national. Commune plutôt aisée, sa voisine Aix-en-Provence se distingue à l'inverse en plaçant la liste de Nathalie Loiseau largement en tête, à 29%.

PROJECTION

A quoi ressemblera le nouveau Parlement européen ?

LES RÉSULTATS A 2h30

Le ministère de l'Intérieur a décompté 92% des inscrits reçus. Voici les votes exprimés par liste : 

RN 23.97%

LaREM 21.96%

EELV 13.19%

LR 8.42%

LFI 6.33%

PS 6.12%

DLF 3.61%

Génération.s 3.23%

PC 2.53%

UDI 2.46%

Parti animaliste 2.21 %

Urgence Ecologie 1.83%

UPR 1.1%

LO 0.7%

Les Patriotes/Alliance jaune 0.56%

ET DANS LE RESTE DE L'EUROPE ?


L'AFP a publié une carte actualisée des pays en fonction des votes des différents pays européens. En France et en Italie, l'extrême droite arrive en tête, quand en Espagne ou au Portugal se sont les socialistes qui occupent la première place.  

OUTRE-MER


Une majorité de territoires d'outre-mer a pour la première fois placé le Rassemblement national en tête d'une élection. Le département de Mayotte lui offre même son meilleur score au niveau national aux élections européennes

UNE DE LA PRESSE 


La une de Libération, demain

ANALYSE 


Arrivés en quatrième position des élections européennes avec moins de 10% des voix, les Républicains ont réalisé le pire résultat national de leur histoire. Un échec qui fragilise Laurent Wauquiez, alors que de nombreux cadres du parti appellent leur famille politique à se réunir pour changer de stratégie et de ligne politique.

Cuisante défaite pour Les Républicains, Wauquiez attaqué par ses rivaux

Cuisante défaite pour Les Républicains, Wauquiez attaqué par ses rivaux

AILLEURS EN EUROPE 


Les indépendantistes Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique, et Oriol Junqueras, incarcéré en Espagne, ont été élus au parlement européen. Ancien président régional catalan, Puigdemont, qui s'est établi en Belgique pour échapper aux poursuites judiciaires en Espagne, était tête de la liste d'indépendantistes "Libres pour l'Europe" qui a obtenu 2 sièges et 4,6% des voix selon des résultats quasi définitifs. Pourront-ils exercé leur mandat ? C'est la question.

AILLEURS EN EUROPE 


Le parti conservateur du chancelier Sebastian Kurz arrive largement en tête du scrutin européen en Autriche, devançant les sociaux-démocrates et le parti d'extrême droite FPÖ, selon des projections des instituts Sora et Arge/Wahlen incluant les résultats officiels partiels.


Avec de 34,9% à 35,4%, l'ÖVP de M. Kurz progresse d'environ 8 points par rapport au scrutin de 2014, et réalise le meilleur score jamais réalisé par un parti aux européennes depuis l'adhésion de l'Autriche à l'UE en 1995.


Touchés par le scandale de l'"Ibizagate" qui a conduit à leur départ du gouvernement la semaine dernière, ses anciens partenaires de coalition du FPÖ reculent d'un peu plus de deux points à 17,2%.

TOUT SAVOIR SUR LES ELECTIONS EUROPÉENNES 


Notre dossier spécial est à consulter ici ! 

POLYNÉSIE 


En Polynésie, la liste Renaissance (LREM/MoDem), soutenue par le parti du président polynésien Edouard Fritch, est arrivée en tête avec 43,31% des suffrages. Le Rassemblement National, seul parti à avoir placé un candidat de Polynésie en position éligible (Eric Minardi, 25e position), arrive en deuxième place avec 16,43% des voix. 

NOUVELLE CALÉDONIE 


La liste de Jordan Bardella (RN) arrive nettement en tête (26,66%) dans cet archipel qui, en 2017, avait offert à Marine Le Pen son meilleur score de l'outre-mer au deuxième tour de la présidentielle (47,43%). A l'échelle locale où il est mal représenté, le parti d'extrême droite ne dispose pourtant d'aucun élu.


Avec un taux de participation de 19,22%, la Nouvelle-Calédonie, qui a déjà voté en novembre dernier pour le référendum d'autodétermination, puis aux élections provinciales il y a 15 jours, s'est plus faiblement mobilisée qu'aux européennes de 2014 (27,07%).

SAINT MARTIN / SAINT BARTHÉLÉMY


Ces îles du Nord au statut particulier, mais rattachées à la Guadeloupe, la liste RN est également en tête (28,38%), devant celle de la majorité présidentielle (20,15%).


Les résultats sont globaux pour les territoires des îles du nord ( Saint-Martin et Saint Barthélemy ). Sur 23.327 inscrits, 3.314 votes ont été comptabilisés, soit une abstention de 85,3%.

GUADELOUPE 


La liste du Rassemblement national (RN) arrive en tête, une première aux Antilles, jusqu'alors considéré comme un rempart face au vote d'extrême droite. Le taux de participation demeure toutefois très faible dans cet archipel, avec seulement 14,35% des suffrages exprimés. C'est mieux qu'en 2014 où ce taux était de 9,26%, mais légèrement en-dessous de celui de 2009 (14,61%).


La liste conduite par Jordan Bardella a obtenu 23,5% des suffrages dans ce département, devant la liste Renaissance de la République en Marche, LREM, (18%) et Manon Aubry de la France Insoumise (12,96%). 

MARTINIQUE 


La liste LREM/MoDem aux européennes s'impose en Martinique (18,20% des voix), devant Le Rassemblement national (16,17%) et la France insoumise (12,95%), sur fond de participation en très légère hausse.


Avec 15,22% de participation, les électeurs martiniquais se sont mieux mobilisés qu'aux élections européennes de 2014 (11,42%), mais la participation reste très inférieure à la métropole. 

MAYOTTE 


Les mahorais offre au Rassemblement national ,son meilleur score outre-mer avec 45,56%, dans un territoire marqué par une forte pression migratoire venue des Comores. Le territoire affiche cependant un taux d'abstention très important, à 71,36%, plus qu'en 2014 (66,63%).


Lors des dernières européennes, le Front national n'avait remporté que 5,40% des voix. Marine le Pen, qui avait déjà séduit les Mahorais à 42,85% au second tour de la présidentielle, était venue en mars dernier défendre le programme européen de son parti sur le territoire.  

AILLEURS EN EUROPE 


Au Royaume-Uni, le Parti du Brexit en tête des premiers résultats avec 31,5% et son chef Nigel Farage a immédiatement affirmé qu'il prévoyait "une grande victoire".


Le scrutin semble en revanche avoir durement sanctionné le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May, relégué à la 5e place avec 7,5% des voix, payant ainsi son incapacité à mettre en oeuvre le Brexit. Il était précédé par le parti europhile des Libéraux-Démocrates avec quelque 20% des voix, le Parti travailliste à 16,6% puis les Verts à 11,6%, selon ces premiers résultats.

DÉPOUILLEMENT 


Voici le résultat des votes des détenus, qui ont été autorisés à voter pour la première fois en prison. 

AILLEURS EN EUROPE 


Au Portugal, c'est le Parti Socialiste qui est en tête, devançant de 10 points, le parti social-démocrate. Il est crédité de 32.45% des voix.

EELV


Les écologistes d'EELV ont démenti les pronostics dimanche en s'imposant parmi les listes de gauche avec 13,2% des voix. Un succès qui peut s'interpréter à l'aune du programme, de la campagne de la tête de liste Yannick Jadot, mais aussi du profil de l'électorat.

Elections européennes : comment expliquer le succès surprise des écologistes ?

Elections européennes : comment expliquer le succès surprise des écologistes ?

AILLEURS EN EUROPE


Les socialistes du chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez ont remporté une large victoire avec près de 33% des voix, a annoncé la porte-parole du gouvernement Isabel Celaa.


Les conservateurs du Parti Populaire (PP) n'obtiennent qu'environ 20% des voix, selon 85% des bulletins dépouillés, tandis que l'extrême droite de Vox a obtenu environ 6%.

AILLEURS EN EUROPE 


En Italie, la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini est arrivée en tête des européennes dimanche avec un score compris entre 27 et 31% des voix, selon deux sondages sortie des urnes rendus publics par les télévisions italiennes.


Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l'autre composante de la majorité gouvernementale au pouvoir en Italie, réalise un score compris entre 18,5 et 23% des voix, selon ces estimations, derrière le Parti démocrate (PD, centre-gauche) qui réalise un score compris entre 21 et 25%.

COMMISSION EUROPÉENNE 


La droite pro-européenne (PPE) réclame la présidence de la Commission européenne, estimant avoir remporté les élections européennes.


"Nous avons gagné les élections et ce sera le "Spitzenkandidat" (chef de file, ndlr) du PPE, Manfred Weber, président de la Commission", a déclaré Joseph Daul, le président du PPE, lors d'une soirée électorale à Bruxelles.

AILLEURS EN EUROPE 


Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, dont le parti de gauche a été lourdement sanctionné aux élections européennes et locales, a annoncé dimanche soir qu'il appellerait à la tenue de législatives anticipées "immédiatement" après le second tour des municipales, le 2 juin.


Son parti Syriza a été devancé de plus de 8 points par le principal parti d'opposition de droite, la Nouvelle Démocratie, selon un sondage sortie des urnes confirmé par des résultats officiels partiels.

DÉPOUILLEMENT 


Un électeur a voté pour la liste "Objectif Nul", à Roubaix. 

LES PRINCIPALES RÉACTIONS DE LA SOIRÉE 


- Europe Ecologie Les Verts a créé la surprise ce dimanche en se hissant à la 3e place de ces élections européennes avec 12,5% des voix. Une percée dont s'est félicité Yannick Jadot, la tête de liste d'EELV.


- La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, dont la liste est arrivée en tête des élections européennes, s'est félicitée de cette "victoire du peuple", qui a repris "avec fierté et dignité" le pouvoir.


- Jean-Luc Mélenchon, déçu des résultats de La France insoumise aux élections européennes, a estimé que face à la "victoire de l'extrême droite" et à "l'effondrement du pouvoir", sa responsabilité sera de "tâcher de l'ouvrir".


- Le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit déterminé à "poursuivre le projet du président et de la majorité" malgré la défaite de La République en marche aux élections européennes.


Les enseignements à tirer de ces élections sont à retrouver ICI. 

RÉACTION DE FRANCOIS BAYROU (MoDEM) EN VIDÉO

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter