Ancien assistant parlementaire, Eric Naulleau estime qu'il lui faudrait à peine "45 secondes" pour prouver le travail effectué

DOUTES - Invité d'Audrey Crespo-Mara, Eric Naulleau qui a été lui-même attaché parlementaire, est revenu ce lundi sur l'affaire Fillon. Il estime qu'un attaché parlementaire travaille beaucoup, et qu'il est aisé de savoir s'il a bien occupé ce poste. Il dit aussi qu'un attaché parlementaire est, en général, beaucoup moins payé que ne l'était Penelope Fillon.

"C’est vrai, j’ai occupé un poste d’assistant parlementaire". Voilà une facette d’Eric Naulleau que le grand public ne connaissait pas. Au milieu des années 1990, l’essayiste, chroniqueur et critique littéraire a été pendant cinq ans l’assistant parlementaire d’un sénateur socialiste (ndlr : Louis Perrin, sénateur du Val d’Oise), "sans être encarté", précise-t-il.


Une fonction qui fait de lui un ancien collègue de Penelope Fillon, englué dans cette affaire d’emploi fictif depuis quelques semaines ? Pas sûr. Sans accuser la femme de l’ancien Premier ministre, il émet fortement des doutes sur l'emploi en question, pour plusieurs raisons.


"Les assistants parlementaires - quand ils travaillent, quand ils ne sont pas fictifs - ils travaillent vraiment beaucoup. Et ils sont beaucoup moins payés que les salaires annoncés pour Penelope".


Alors que Penelope Fillon aurait touché en tout près d’un million d’euros, selon Le Canard Enchaîné, il rappelle ce qu'il gagnait  à l’époque : "Dans le milieu des années 1990, on était payés 9.000 francs par mois, beaucoup moins que les sommes annoncées".

"Ce n'est pas bon signe"

Et de continuer. "Si on m’avait soupçonné d’emploi fictif, ça aurait pris 45 secondes pour me disculper, car les preuves étaient abondantes". Rappelant à plusieurs reprises que le poste d’assistant parlementaire est un "travail à plein temps", un "vrai boulot", Eric Naulleau remet en question implicitement l'emploi occupé par Penelope Fillon.


"Un attaché parlementaire, il est très facile d’établir la véracité ou le coté fictif de son travail. Si après plusieurs semaines d'enquête des services spécialisés on n’y arrive pas, ce n’est pas bon signe." Avant de terminer. "Je laisse chacun en tirer les conclusions".

En vidéo

L'invité de 8h45 du 27 février 2017 : Eric Naulleau, essayiste et chroniqueur

En vidéo

Affaire Penelope Fillon : le Parquet national financier poursuit son enquête

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Plus d'articles

Lire et commenter