Des électeurs empêchés de voter à cause d'un "bug" du répertoire électoral ? Castaner met en garde les maires

Élections Européennes 2019
SCRUTIN - Alors que des risques de bugs sur les listes électorales ont été signalés dans le cadre de la mise en place du nouveau répertoire électoral unique (REU), le ministre de l'Intérieur a adressé mardi un courrier aux élus locaux afin de prévenir les situations où certains électeurs ne pourraient pas voter dimanche 26 mai.

Grand bug ou petites erreurs à la marge ? Alors qu'une incertitude pèse sur les conséquences du nouveau répertoire électoral unique (REU) établi par l'Insee sur l'identification des électeurs lors du scrutin européen de dimanche, le ministère de l'Intérieur ne semble pas prendre les choses à la légère. 


Un courrier adressé mardi par Christophe Castaner aux élus locaux, dont LCI a obtenu une copie jeudi, donne des instructions spécifiques pour le vote du 26 mai. Tout en assurant, à l'instar de l'Insee, que les erreurs d'état civil les plus importantes avaient été traitées en amont, le ministre de l'Intérieur indique que les derniers écarts qui auraient pu être constatés entre les documents d'identité et les données enregistrées au REU ne pourront "plus être pris en compte d'ici au scrutin", et que certains électeurs "pourraient n'identifier cette difficulté qu'en allant voter le 26 mai". 

Les risques sont désormais connus : certaines communes ont déjà identifié des erreurs au sein des nouvelles listes, comme des coquilles dans l'état civil ayant pu entraîner une radiation pure et simple par l'Insee. Certains électeurs, en somme, pourraient manquer à l'appel, dans des proportions non estimées à ce jour, et pas seulement dans les grandes villes. 

Appel au "discernement"

Dans sa lettre, le ministre de l'Intérieur demande aux collectivités "d'attirer l'attention des présidents de bureaux de vote", ce dimanche, "sur ces difficultés, d'en expliquer les raisons et les moyens mis en oeuvre pour y remédier afin de solliciter de leur part une tolérance le jour du scrutin, notamment dans les communes de 1.000 habitants et plus où la présentation d'une pièce d'identité est obligatoire pour voter". 


Christophe Castaner leur enjoint également de demander aux présidents de bureaux de vote de "faire preuve de discernement et d'autoriser les électeurs à prendre part au vote dès lors qu'ils pourront être identifiés malgré les erreurs relevées sur l'orthographe de leur nom ou de leurs prénoms et leur lieu de naissance". Ainsi, une carte électorale conforme à la liste d'émargement, en sus de la pièce d'identité, sera jugé suffisant pour voter. 


Enfin, le ministre de l'Intérieur souhaite que les électeurs concernés soient incités à solliciter la correction du Répertoire national d'identification des personnes physiques (RNIPP), ce qui permettre de corriger automatiquement les données inscrites sur les listes électorales. 


Une responsable administrative d'une petite commune du Puy-de-Dôme indiquait jeudi à LCI avoir constaté un bug massif à son échelle, assurant que des électeurs avaient tous été domiciliés à une seule et unique adresse. Une commune voisine aurait vu les deuxièmes et troisièmes prénoms de ses électeurs disparaître purement et simplement des fichiers. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter