Européennes : RN, LaRem, France insoumise... combien de sièges obtiendrait chaque liste ?

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

RÉPARTITION - Au lendemain des élections européennes, le 26 mai, les listes en position éligible se répartiront les 79 sièges dédiés à la France, sur 705 sièges au total au Parlement de Strasbourg (dans l'hypothèse où le Brexit serait effectif). Compte tenu des derniers baromètres d'opinion, nous avons calculé schématiquement le poids que pourrait représenter chacune de ces listes.

Ils seront la voix de la France au Parlement européen. Au lendemain des élections du 26 mai, 79 eurodéputés français devraient prendre place au sein de l'Assemblée de Strasbourg, sur un total de 705 sièges répartis entre l'ensemble des Etats-membres en cas de Brexit effectif (sans quoi il faudra faire de la place, même temporairement, aux 73 potentiels députés britanniques). 

Les 79 sièges seront attribués selon les règles de la représentation proportionnelle, au scrutin de liste à la plus forte moyenne. Seules les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages siégeront au Parlement européen. 

Si la méthode de répartition des sièges au lendemain du scrutin, qui dépend du calcul d'un quotient électoral sur la base du nombre de suffrages exprimés, est impossible à appliquer pour l'heure, nous avons projeté, en nombre de sièges, les intentions de vote qui résultent de notre dernier baromètre Harris Interactive - Epoka pour LCI. 

Lire aussi

Six listes pourraient siéger

En l'état actuel, selon notre baromètre publié le 22 mai, seules cinq listes dépasseraient le seuil des 5% nécessaires pour obtenir un siège au Parlement. Dans l'ordre des résultats : Jordan Bardella (RN, 24,5%), Nathalie Loiseau (LaREM, 22,5%), François-Xavier Bellamy (LR, 12%), Manon Aubry (LFI, 9,5%), Yannick Jadot (EELV, 7,5%) et Raphaël Glucksmann (PS/Place publique, 5%).

A cette date, DLF (Nicolas Dupont-Aignan, 3,5%), le PCF (Ian Brossat, 3%), Génération.s (Benoît Hamon, 2%), Les Patriotes (Florian Philippot, 1,5%), l'UDI (Jean-Christophe Lagarde, 1.5%), l'UPR (François Asselineau, 1%), l'Alliance jaune (Francis Lalanne, 1%), Urgence écologie (Dominique Bourg, 0,5%) et LO (Nathalie Arthaud, 0,5%) n'atteindraient pas le seuil pour y siéger. 

1 à 2 sièges d'écart entre RN et LaRem

En appliquant la répartition proportionnelle entre les listes potentiellement qualifiées, on obtiendrait 22 ou 23 sièges pour la liste du RN, 21 sièges pour LaRem et 11 pour la droite LR. Viendraient ensuite la liste de Manon Aubry (8 à 9 sièges), celle des écologistes d'EELV (7 sièges) et celle des socialistes (4 à 5 sièges).

Par comparaison, dans l'actuel Parlement européen issu des élections de 2014, le PS comptait 13 sièges, la droite LR 20 sièges, le RN 15 sièges - 24 sièges obtenus en 2014 par le rassemblement FN-RBM, mais il y a eu des départs en cours de mandat -, EELV 6 sièges et l'ancienne alliance Front de gauche, 4 sièges.

Un poids relatif au sein des groupes parlementaires

Enfin, si l'on superpose notre baromètre avec les dernières projections réalisées le 18 avril, à l'échelle de l'ensemble des Etats-membres, par le Parlement européen et l'institut Kantar Public, on observe que le poids des listes françaises au sein de leurs groupes parlementaires respectifs sera relatif. 

Les 22 à 23 sièges LaREM s'inscriraient a minima dans un groupe Alliance des libéraux et des démocrates (Alde) de 76 sièges, mais la majorité présidentielle laisse ouverte la perspective de se fondre dans un groupe beaucoup plus vaste ralliant notamment des sociaux-démocrates.

Les 20 à 21 sièges du RN rejoindrait un groupe Europe des nations et des libertés (ENL) de 62 sièges, si ce groupe se maintenait en l'état, et pourrait peser y fortement le cas échéant. 

En revanche, les 13 à 14 eurodéputés LR français seraient très minoritaires au sein d'un groupe PPE majoritaire de 180 membres, si ce dernier se maintient tel quel. Enfin, les 9 à 10 eurodéputés LFI, s'ils restent dans l'actuel groupe GUE/NGL, se fondraient dans un collectif de 46 eurodéputés. 

Et aussi

Lire et commenter