Sondage exclusif : LaRem et le RN toujours au coude-à-coude

Élections Européennes 2019
EUROPÉENNES - Selon un sondage Harris interactive - Epola pour TF1/LCI, RTL et Le Figaro, publié dimanche 21 avril, les listes de la majorité présidentielle et de la formation d'extrême droite ont toujours le vent en poupe à cinq semaines des élections européennes.

Sur la route de Strasbourg, les semaines se suivent et les sondages se ressemblent. Pour la sixième semaine de suite, l'étude menée pour LCI par Harris interactive - agence Epoka place les listes menées par Nathalie Loiseau et Jordan Bardella toujours en tête des intentions de vote. La liste La République en marche (LaRem) et Modem est évaluée à 23,5% et celle du Rassemblement national, à 21%.


Suivent derrière la liste Les Républicains (François-Xavier Bellamy) à 13,5%, puis celle de La France insoumise (Manon Aubry) à 9%, qui conserve son leadership à gauche, devant la liste d'Europe Ecologie Les Verts (Yannick Jadot) à 8,5% et de l'alliance PS et Place publique (Raphaël Glucksmann) à 6,5%. 


En queue de classement, on retrouve Debout la France (Nicolas Dupont-Aignan) à 4%, Génération.s (Benoît Hamon) à 3%, le PCF (Ian Brossat) à 2,5%, l'UPR, l'UDI et LO, chacune à 1,5%, tandis que Les Patriotes ferment la marche à 0,5%. Des scores qui ne changent guère la donne par rapport aux précédentes études. Une étude qui prend en compte l'hypothèse d'une liste Gilets jaunes, évaluée à 2%.

Un tout petit effet Gilets jaunes

Sans liste "fluo", les rapports de force n'évoluent pas franchement. L'absence de liste Gilets jaunes fait gagner un point à la liste LaRem en dépit de l'opposition notoire de ce mouvement social au parti présidentiel. Moins surprenant, les listes Rassemblement national, Les Républicains et France insoumise, qui ont régulièrement apporté leur soutien au mouvement, gagnent chacune 0,5 point en cas d'absence de candidats à chasuble. Europe Ecologie Les Verts également, tandis que le PCF perd un demi-point. 


La liste Debout la France, menée par Nicolas Dupont-Aignan, qui n'a jamais ménagé ses efforts pour afficher ses accointances avec le mouvement au point de recruter l'une de ses figures, ne voit pas ses intentions de vote changer (4%, avec ou sans Gilets jaunes).

L'étude s'attarde également sur les caractéristiques du vote : ainsi, 52% des votants prendront en compte "le projet de la liste" pour déterminer leur choix, critère qui devance de peu la capacité de cette dernière "à bien représenter la France en Europe". D'autre part, un électeur sur deux affirme qu'il votera le 26 mai par "adhésion". Paradoxalement, si 40% des personnes interrogées indiquent qu'elles voteront pour "exprimer son insatisfaction à l'égard d'Emmanuel Macron et du gouvernement", ils ne sont que 12% à admettre qu'ils voteront par "opposition" ou par "protestation".

Enquête réalisée en ligne les 19 et 20 avril 2019, sur la base d'un échantillon de 1056 personnes inscrites sur les listes électorales, issu d’un échantillon de 1184 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter