Face au vote FN, Valls dit vouloir faire de l'emploi "la priorité des priorités"

Face au vote FN, Valls dit vouloir faire de l'emploi "la priorité des priorités"

DirectLCI
REGIONALES, ET APRES ? - Le Premier ministre était lundi soir l'invité du 20 heures de France 2. Selon lui, la réponse au vote des Français en faveur du FN lors des élections régionales doit être apportée au plan économique.

"Il y a un état d'urgence, mais il y a aussi une urgence économique." Interrogé lundi soir sur le plateau de France 2, Manuel Valls a sonné la mobilisation au lendemain des élections régionales, qui ont vu le Front national effectuer une percée sans précédent, même s'il n'a emporté aucune région. Pour le Premier ministre, l'action gouvernementale doit désormais s'articuler autour d'un seul et unique combat : la lutte contre le chômage, "faire de l'emploi la priorité des priorités". "Je veux faire sortir le pays de cette accoutumance au chômage", a-t-il affirmé.

EN SAVOIR + >> Retrouvez tous les résultats des régionales sur notre carte interactive

Cette "priorité des priorités" se décline selon lui sur plusieurs axes, avec en premier lieu la formation des chômeurs grâce à un plan "massif", qui doit être mis au point par la ministre du Travail Myriam El Khomri. Le locataire de Matignon compte également sur la nouvelle convention de l'assurance chômage, actuellement discutée par les partenaires sociaux. Celle-ci devra selon lui prévoir des "contreparties" pour les demandeurs d'emploi en échange de la formation. Enfin, il souhaite que les régions mettent "le paquet" sur l'apprentissage des jeunes.

Derrière l'urgence, des mesures qui se font attendre

Derrière ces grandes lignes, pourtant, le projet du Premier ministre sonne encore creux. Et pour cause : rien n'est encore prêt : "Pour l'instant je veux travailler" sur ce plan, s'est-il justifié. Pour le détail, il faudra attendre le mois de janvier, quand François Hollande présentera ce train de mesures.

A LIRE AUSSI
>>
La rupture entre NKM et Sarkozy en neuf déclarations choc
>>
Suivez en direct la journée d'après second tour

Sur le même sujet

Lire et commenter