"Pas simple de trouver un jeune qui sait lire et écrire en Centre-Bretagne" ? La petite phrase du camp Ferrand passe mal

EXPLICATIONS - Pour justifier l'embauche du fils de Richard Ferrand par ce dernier à l'Assemblée, le cabinet du ministre de la Cohésion des Territoires aurait avancé l'idée qu'il est difficile de trouver des jeunes sachant lire et écrire "correctement" en Centre-Bretagne. Sur LCI, Florian Philippot a réclamé la démission du ministre. Dans la soirée, Richard Ferrand a fermement condamné les propos qu'aurait tenus l'un des membres de son équipe.

"Je vous invite à aller faire un tour en Centre-Bretagne. Ce n’est pas simple de trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement, aller sur internet." Ces propos, visibles sur le site de franceinfo et sourcés du cabinet du ministre de la Cohésion des Territoires, sont censés justifier l'emploi du fils de Richard Ferrand par ce dernier comme assistant parlementaire. Plutôt peu sympathiques envers les jeunes du Centre-Bretagne, ils n'en finissent pas de faire polémique.


Au point que ce mercredi soir sur son blog, Richard Ferrand condamne ces "propos honteux". "Je condamne fermement les propos honteux parus dans un article publié par France Télévisions et qui sont attribués à un membre de mon cabinet. Je m’attache personnellement à vérifier l’exactitude de la citation. Si un membre de mon équipe a effectivement employé de tels mots, des sanctions seront prises immédiatement." Interrogé le lendemain sur le sujet, alors qu'il fait campagne dans le Centre-Bretagne, il enfonce, rapporte Ouest France : "Personne habilité à parler en mon nom n’a prononcé cela. Cet épisode m’a beaucoup plus perturbé que ce qui a été dit dans les journaux. C’est honteux. Je suis fier de porter les couleurs de mon pays du Centre-Bretagne."

Une justification "aberrante" et "insultante" selon Philippot

Un peu plus tôt, sur le plateau de LCI, Florian Philippot, vice-président du FN, avait demandé la démission du ministre suite aux propos rapportés sur franceinfo. "Il ne peut pas rester au gouvernement", a commencé le vice-président du Front national, interrogé sur cette affaire par Yves Calvi. "On a appris qu’il avait employé son fils, ce qui n’est pas illégal, encore une fois, mais la justification qu’il a apportée est tellement aberrante et insultante pour les Bretons" a continué Florian Philippot avant de citer la phrase disponible dans l'article de franceinfo. "Ce genre de propos n’est pas acceptable, surtout pas dans la bouche d’un ministre" a-t-il déclaré. "Oui, je pense que ça justifie une démission."

Des propos démentis à LCI par la conseillère en communication de Richard Ferrand

Avant même que Richard Ferrand condamne les propos sur son blog, sa conseillère en communication, contactée par nos soins, nous les avait démentis. "Aucune personne habilitée à porter la parole du ministre n'a tenu ces propos. Richard Ferrand est élu en Bretagne depuis plus de vingt ans, il sait que cela est tout à fait faux. Je condamne ces propos et je démens qu'ils représentent la position officielle du ministre."


En attendant, sur Twitter, le mal est fait ; en attestent les tweets ci-dessous :

Retrouvez toute l'actualité politique sur notre page spéciale


Découvrez les résultats des élections législatives sur notre carte interactive

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’affaire Richard Ferrand

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter