Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon, Le Pen : que proposent les candidats à la présidentielle en matière de santé ?

Fillon, Macron, Hamon, Mélenchon, Le Pen : que proposent les candidats à la présidentielle en matière de santé ?

PROGRAMMES - Ce mardi, plusieurs candidats à l'élection présidentielle se sont succédés à la tribune de la Mutualité française pour parler de leurs propositions en matière de santé. Meilleur remboursement, amélioration de la prévention, formation des médecins... : que proposent-ils vraiment ?

On a ausculté les propositions des candidats à la présidentielle. Trois postulants à l’Élysée, François Fillon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron ont fait mardi leurs prescriptions pour guérir les maux des hôpitaux, pour soigner la prévention ou pour réanimer les déserts médicaux. 

Toute l'info sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

FRANÇOIS FILLON

Le candidat républicain a longtemps été décrié pour son programme de santé et accusé de vouloir privatiser la Sécurité sociale. Les propositions qu'il a présentées ce mardi à la Mutualité française n'ont plus rien à voir avec celles qu'il proposait lorsqu'il faisait campagne pour la primaire de la droite et du centre. L'ancien Premier ministre a assuré que le niveau de prise en charge des dépenses ne diminuera pas et pose l’objectif d’ici 2022 d’un reste à charge 0 pour les dépenses les plus coûteuses.

Il propose aussi la création d’une Agence de garantie de la couverture solidaire des dépenses de santé, un grand plan santé à l’école, la prise en charge à 100% des lunettes pour les enfants dès 2017, une consultation de prévention longue et gratuite tous les deux ans pour tous les Français, et une augmentation des aides à l’acquisition d’une complémentaire santé pour les retraités les plus modestes. Il souhaite également supprimer la généralisation du tiers payant.

François Fillon a évoqué la suppression de postes à l'hôpital, "sur les fonctions administratives" et non le personnel soignant, alors qu'il souhaite supprimer 500.000 postes de fonctionnaires au cours de son quinquennat.

Lire aussi

EMMANUEL MACRON

A la tribune de la Mutualité mardi, le candidat a précisé qu'il avait été le premier à proposer la prise en charge à 100% des prothèses dentaires, auditives et optiques d'ici 2022. L'ancien ministre de l'Economie souhaite que l'assurance maladie prenne à nouveau en charge à 100% certains patients qui ont été laissés pour compte. Il propose la vente des médicaments à l'unité pour éviter le gaspillage et faire des économies.

Pour mieux former les étudiants en médecine, il leur propose d'effectuer un service sanitaire de trois mois dans les établissements scolaires et les entreprises pour faire du dépistage, de la prévention et de la sensibilisation. 

Il a tenu à affirmer qu'aucun soin utile ne sera déremboursé, et que l’Aide médicale d’Etat pour les étrangers sera maintenue. Selon lui, "faire payer la santé à des étrangers qui vivent sur notre territoire ce n’est pas un projet radical, c’est un projet dangereux". 

BENOIT HAMON

Le candidat socialiste veut "augmenter la part de remboursement de la Sécurité sociale" pour les soins coûteux et élargir à terme l’ensemble des aides publiques à la complémentaire santé, notamment fiscales, aux fonctionnaires, retraités et étudiants, quitte à envisager une "contribution supplémentaire (…) de la dépense publique". Il préconise le "remboursement par la Sécurité sociale d'une activité physique aménagée ou adaptée à tout malade chronique dès lors qu'un médecin la prescrit". Benoît Hamon est pour le non-conventionnement des médecins s’installant dans les zones surdotées, avec le risque pour les patients de ne plus être remboursés par la Sécurité sociale.

L’un des grands combats de Benoît Hamon est la lutte contre les pesticides et les perturbateurs endocriniens qu’il souhaite interdire. Sa particularité est aussi de vouloir reconnaître le burnout comme maladie professionnelle. Les entreprises seront reconnues responsables de la souffrance au travail de leurs salariés, écrit-il dans son programme. Elles seront contraintes d’en assurer le coût ou de modifier leurs méthodes de management.

Lire aussi

JEAN-LUC MÉLENCHON

Le candidat de la France insoumise propose de rembourser à 100 % les soins prescrits, y compris pour les appareils dentaires, optiques et auditifs. Les complémentaires santé n'auraient donc plus lieu d'être. Pour lutter contre les déserts médicaux, il souhaite créer un corps de médecins généralistes fonctionnaires payés pendant leurs études. Il veut abolir les dépassements d'honoraire et créer des centres de santé pratiquant le tiers-payant.

MARINE LE PEN

La présidente du Front national souhaite garantir la Sécurité sociale pour tous les Français ainsi que le remboursement de l'ensemble des risques pris en charge par l'Assurance maladie. Elle souhaite créer un cinquième risque de Sécurité sociale consacré à la dépendance pour que chaque Français puisse se soigner et vivre dans la dignité. Marine Le Pen souhaite supprimer l'Aide médicale d'Etat réservée aux étrangers.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La Chine reconnaît que le variant Omicron va compliquer l'organisation des JO d'hiver à Pékin

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.