FN : Florian Philippot en tête au premier tour à Forbach

FN : Florian Philippot en tête au premier tour à Forbach

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – Le vice-président du Front national, Florian Philippot arriverait en tête au premier tour des élections municipales à Forbach, en Moselle, selon un sondage Ifop pour Europe 1 et le "Républicain lorrain". Une triangulaire, voire une quadrangulaire, pourrait se tenir au second tour.

C'est l'une des villes moyennes que le FN rêve d'emporter. Et il pourrait bien y parvenir. A un mois des municipales, le vice-président du Front national arriverait en effet en tête du premier tour des élections municipales à Forbach (Moselle), selon un sondage Ifop pour Europe 1 et le Républicain lorrain. Avec 35% d'intentions de vote, il devance le candidat socialiste et maire sortant, Laurent Kalinowski (33%). Derrière, la droite paye ses dissensions puisque l'UMP Alexandre Cassaro obtiendrait 17,5%, contre 14,5% pour le dissident Eric Diligent.

Florian Philippot en double campagne

Mais les intentions de vote exprimées annoncent surtout un second tour serré dans cette commune de 22.000 habitants. Selon l'enquête de l'Ifop, Florian Philippot et Laurent Kalinowski seraient au coude-à-coude en cas de triangulaire incluant le candidat UMP, récoltant 38% des voix chacun. Alexandre Cassaro n'est quant à lui crédité que de 24% des suffrages dans ce cas de figure. Si une quadrangulaire est possible dans la commune de Lorraine, le rapport de force serait celui exprimé au premier tour, offrant ainsi un léger avantage au candidat d'extrême droite.

Côté campagne, c'est pourtant sur le terrain des européennes, l'autre élection qu'il vise cette année, que Florian Philippot s'est illustré mardi. Il a raillé son adversaire socialiste Édouard Martin, ancien porte-voix des métallos de l’aciérie de Florange, alors que ce dernier saluait l'adoption de la loi éponyme - qui oblige les entreprises de plus de 1.000 salariés à rechercher un repreneur pendant trois mois, sous peine de pénalités. Le bras droit de Marine Le Pen a traité son adversaire d'"ambitieux qui n'a en réalité aucune conviction". Selon lui, Edouard Martin "ne montre aucune limite dans son mépris pour les ouvriers de Lorraine. Après avoir sacrifié le combat mené pour la défense des travailleurs lorrains contre Mittal, le voici qui vante la 'loi Florange'", a lâché le candidat frontiste galvanisé.

Lire et commenter