Franck Margain : "NKM est uniquement intéressée par les bobos et les flashs médiatiques"

Franck Margain : "NKM est uniquement intéressée par les bobos et les flashs médiatiques"

DirectLCI
MUNICIPALES 2014 - L'équipe de NKM a voulu remplacer évincer Franck Margain, le vice-président du parti chrétien démocrate (PCD), de ses listes dans le 12e, à la faveur d'une fusion avec un candidat de centre-droit. Mais la liste ayant été déposée trop tard, ce dernier reste finalement candidat... Tout en dénonçant les "méthodes de voyou" de celle qui a tenté de l'écarter au dernier moment.

Comment avez-vous appris votre éviction ?
J'ai été appelé par Jérôme Peyrat, le directeur de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet à 17 h 20, soit quelques minutes avant le dépôt de la nouvelle liste. Il me dit "tu es sorti de la liste". Evidemment, je tombe par terre ! Ils ne me proposent même pas la place de numéro 6 ! Puis NKM a pris son téléphone quelques minutes plus tard. Elle m'a dit "tu comprends Franck, c'est une équation politique".

Pourquoi l'équipe de NKM a-t-elle voulu vous écarter ?
NKM pense que, maintenant qu'elle a fait le plein de voix de droite à l'ouest, elle a maintenant besoin des voix de centre droit à l'Est. Et Benoît Pernin est considéré comme plus centriste . Mais cette analyse politique est fausse. J'ai fait 10 % à la primaire en juin dernier. Je représente un électorat solide et fidèle. Comment voulez-vous qu'avec une telle trahison, le peuple de Paris lui fasse confiance ?

Vous avez pourtant fait une campagne active aux côtés de la candidate UM Vous n'aviez pas conclu d'alliance solide ?
Si ! Durant toute la campagne, j'ai apporté mes compétences sur la solidarité et la défense des plus fragiles. En acceptant la place de numéro 4 dans le 12e, j'ai joué gagnant : en cas de défaite, je n'entrais pas au Conseil de Paris. On m'avait même promis un poste de maire adjoint si la droite prenait la mairie ! Mais depuis, mes idées sur la solidarité ont été sabrées de moitié dans le programme. La fragilité n'intéresse pas NKM : c'est une tueuse. Et les pauvres ne votent pas. Aujourd'hui, NKM est uniquement intéressée par les bobos et les flashs médiatiques.

Mais la liste présentée mardi a été invalidée et vous restez numéro 4 ?
L'invalidation de cette liste, c'est le comble de la médiocrité… Mais je suis inscrit officiellement. Je ne peux pas me retirer !

Allez-vous faire campagne jusqu'à dimanche ?
(Rires) Surtout pas ! Je ne vais pas vendre le déshonneur et l'humiliation ! En revanche, je continuerai à défendre mes idées, sur la famille, la fragilité et la solidarité.

Souhaitez-vous la victoire de la droite à Paris ?
Bien sûr.

À lire :  L'incroyable boulette sur la liste de NKM dans le 12e

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter