Costumes de François Fillon : qui est le tailleur Arnys ?

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
STYLE - Le JDD a révélé dimanche dernier que François Fillon s'était fait offrir pour plusieurs milliers d'euros des costumes chez le tailleur Arnys. Une coquetterie prisée par de nombreux politiques et artistes. La maison parisienne est célèbre depuis le début du XXe siècle pour habiller les grands hommes.

Depuis dimanche, la garde-robe de François Fillon chiffonne les Français. Selon le Journal du Dimanche, le candidat de la droite se serait fait offrir des vêtements pour près de 48.500 euros. Le candidat reconnaît, lui, un cadeau de 13.000 euros pour deux costumes. 


Nommé "politique le plus stylé" par le magazine GQ en 2010, l’ex-premier ministre ne plaisante pas avec son look. Ses costumes, il les achète chez Arnys, un célèbre tailleur parisien. Situé rive-gauche, le lieu est né en 1933 sous l'impulsion des Grimbert, une famille de commerçants juifs arrivée en France à la fin du XIXe siècle. Le commerce est devenu, au fil des décennies, le point de rendez-vous des grands hommes. Écrivains, cinéastes, avocats, hommes politiques… tous se croisent dans ce club de gentlemen. 

Le chapeau de Mitterrand

Dans les années 80, l’une des pièces de la maison Arnys entre dans l’Histoire. François Mitterrand, pourtant client du tailleur Cifonelli, se laisse tenter par l’une de leurs créations. Sur les conseils de Pierre Bergé, il y acquiert un chapeau de feutre noir. Chapeau qui, marqué du sceau de ses initiales, fait rapidement partie intégrante de son identité.


En 2008, lors d’une vente aux enchères de la garde-robe du président, l'accessoire est acheté par le PS pour 7800 euros. Quatre ans plus tard, Antoine Laurain s'inspirera de ce couvre-chef pour écrire son roman, "Le chapeau de Mitterrand". Il sera adapté au petit écran en 2016 par Robin Davis.

La veste Forestière

En 1947, l’architecte Le Corbusier allait aussi, sans le savoir, bousculer les codes jusqu’à nos jours. En poussant la porte du commerce, il exprime son souhait d’acquérir une veste de ville souple qui lui permette de travailler sans être gêné. Cette pièce, créée sur-mesure en velours noir côtelée, est inspirée de la veste des gardes-chasses de Sologne.


La Forestière va rapidement devenir une pièce incontournable. François Fillon l’arbore d'ailleurs fièrement à Brégançon en 2010, lors de sa visite à Nicolas Sarkozy dans sa résidence d’été. Dénotant de l’allure stricte et sévère des autres ministres qui l’accompagnent, certaines rumeurs détectent, dans cette apparente décontraction, le signal fort d’un départ imminent de Matignon. Aujourd’hui, de nombreux politiques de gauche comme de droite fréquentent Arnys, à l’instar de Pierre Moscovisci ou Christian Estrosi.

Un savoir-faire sur-mesure

La maison Arnys, qui a également compté parmi ses clients Andy Warhol, Jean Cocteau, Jean-Paul Sartre ou Yves Saint-Laurent se targue de cacher "derrière une élégance irréprochable" une "audace caractéristique". Ses costumes, eux, sont réalisés dans les règles de l’art. Au total, un client doit se présenter à trois rendez-vous et choisir entre trois-mille étoffes différentes. Chaque pièce demande environ 70 heures de travail pour un budget d'à peu près 6000 euros. Considéré comme l'un des meilleurs tailleurs du monde, Arnys a été racheté en 2012 par LVMH. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter