Après "Ali Juppé", "Farid Fillon" : "Un coup de la fachosphère", dénonce Jérôme Chartier

MISE AU POINT - François Fillon a été affublé par certains réseaux d'extrême droite du surnom de "Farid" Fillon. Invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le conseiller spécial du candidat Jérôme Chartier a dénoncé cette campagne de déstabilisation.

François Fillon va-t-il subir les mêmes attaques qu'Alain Juppé pendant la campagne de la primaire à droite ? Jér$ome Chartier, le conseiller spécial du candidat récemment désigné pour représenter la droite, a dénoncé dimanche les calomnies dont fait l'objet actuellement son candidat qualifié par certains réseaux d'extrême droite de "Farid Fillon" comme le fut, il y a encore quelques semaines "Ali Juppé". Objectif de cette campagne : déstabiliser Fillon en lui prêtant des relations avec des milieux islamistes. 


Interrogé sur cette campagne qui se fait de plus en plus visible sur les réseaux sociaux, Jérôme Chartier, conseiller spécial de François Fillon, a répondu lors du Grand Jury RTL/Le Figari/LCI : "C’est ce qu’on appelle un coup de la fachosphère. (…) L’objectif de cette fachosphère est de faire en sorte de reproduire le coup d’Ali Juppé. Mais sauf que maintenant tout le monde sait que c’est eux, alors qu’avant personne ne savait. Tout le monde pensait que c’était un mouvement spontané. Ça n’a rien de spontané, c’est un mouvement organisé par la fachosphère. Et le simple fait de les dénoncer c’est aussi commencer à les combattre."


Alain "Ali" Juppé, première victime de cette fachosphère, avait attribué en partie sa défaite à la campagne de déstabilisation dont il avait fait l’objet.

En vidéo

"Fillon a été clair, le projet santé est remis en discussion" assure Chartier

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Lire et commenter