François Hollande à 4% : que disaient les sondages de ses prédécesseurs à six mois de l'élection ?

François Hollande à 4% : que disaient les sondages de ses prédécesseurs à six mois de l'élection ?
Élections Municipales 2020

PALMARÈS - François Hollande atteint des records d'impopularité : 4% des Français valident son action, selon une enquête Ipsos-Cevipof pour Le Monde, et 9 à 13% voteraient pour lui au premier tour, d'après notre sondage Kantar-Sofres-One Point. De Mitterrand à Sarkozy, comment s'en sortaient les anciens présidents à six mois de l'élection ?

François Hollande a-t-il battu un record historique d'impopularité pour un président en exercice ? À lire les sondages qui se suivent depuis la rentrée 2016, ce cruel palmarès se confirme. Surtout après la parution, mardi, d'une étude Ipsos - Cevipof pour Le Monde, selon laquelle seuls 4% des Français soutiennent l'action du président de la République. D'après cette étude, 70% des sondés ne sont pas satisfaits, et 26% ne sont "ni satisfaits, ni insatisfaits" de son action. 

Dans la foulée, notre sondage Kantar Sofres OnePoint pour LCI, Le Figaro et RTL montre que, selon les scénarios envisagés, François Hollande ne convaincrait que 9 à 13% des Français s'il devait se présenter au premier tour de la présidentielle. Aucune étude publiée ne le voit, pour l'heure, au second tour. 

Lire aussi

    À six mois de l'élection présidentielle, ces signaux alarment la majorité, qui envisage désormais à haute voix d'apporter son soutien à un candidat alternatif. Une situation inédite pour un président sortant, qui incite à se pencher sur le cas de ses prédécesseurs.

    Cote de confiance : Mitterrand et Chirac loin devant

    La cote de confiance TNS Sofres, qui permet de comparer l'image des présidents à six mois de la présidentielle, est sans appel. En octobre 1987, alors qu'il s'apprêtait à briguer un second septennat, François Mitterrand avait la confiance de 60% des Français (contre 34%). En novembre 1996, soit six mois avant les législatives anticipées de 1997, Jacques Chirac avait la confiance de 32% des Français. Mais en octobre 2011, peu avant de remporter son second mandat, 57% lui faisaient confiance. 

    Quant à Nicolas Sarkozy, malgré sa forte impopularité en fin de mandat, il conservait un socle de 24% de confiance. Un chiffre confirmé à la même époque par le "baromètre de la confiance politique" Cevipof-OpinionWay, qui lui accordait 22%. Toujours loin devant François Hollande, qui ne jouit en octobre 2016 que de 13% de confiance. 

    Action politique : Hollande dépassé par Sarkozy

    Les baromètres Ipsos de l'action politique permettent également de comparer la situation des deux derniers présidents français à six mois de l'élection au regard de leur bilan. En octobre 2011, Nicolas Sarkozy recueillait ainsi 35% d'avis favorables à propos de son action. En octobre 2016, François Hollande culmine à 18% d'avis favorables. 

    Indices de popularité : Chirac et Sarkozy encore devant

    Selon les indices de popularité de l'Ifop, Jacques Chirac conservait, en octobre 2006, soit après onze ans de mandat, un taux de satisfaction de 38% chez les Français. En octobre 2011, Nicolas Sarkozy plafonnait à 31%. En octobre 2016, François Hollande ne compte que 14% de satisfaits. 

    Intentions de vote : Sarkozy, lui, passait le premier tour

    Enfin, les intentions de vote à six mois du premier tour ne sont pas très rassurantes pour François Hollande. Alors qu'il semble incapable d'accéder au second tour dans toutes les hypothèses, son prédécesseur Nicolas Sarkozy était crédité, en octobre 2011, de 23% d'intentions de vote à l'institut BVA, de 22% chez Ipsos et même de 28% chez TNS Sofres. Et pourtant, il a été battu en mai 2012. 

    Lire aussi

      En vidéo

      Présidentielle - Sondage exclusif LCI : Macron en tête de la gauche, Hollande et Valls sortis au premier tour

      Sur le même sujet

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent