François Hollande défend son bilan social et veut donner plus de responsabilités aux citoyens

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
EN CAMPAGNE ? - Lors d’un discours prononcé vendredi matin à l’occasion du 70e anniversaire de l’inscription du Conseil économique, social et environnemental dans la Constitution, François Hollande a défendu son bilan social et sa vision de "la démocratie sociale". Il s'est également prononcé pour une plus grande implication des citoyens dans la vie politique.

Les sondages le donnent plus que jamais dans le rouge, des proches le lâchent et les pronostics vont bon train pour savoir qui pourrait le remplacer s'il renonçait à une nouvelle candidature. Mais François Hollande continue de multiplier les discours et de défendre son bilan, semant contre vents et marées ses idées avant 2017. Ce vendredi, il était au Conseil économique, social et environnemental, où il est revenu sur les grandes mesures sociales de son quinquennat.

Lire aussi

 Il a ainsi vanté la mise en place de la "garantie jeunes" pour les 18-25 ans vulnérables, le compte personnel d'activité, selon lui un "nouveau modèle de droits sociaux individualisés", ou la création de conseils citoyens pour que ces derniers puissent être "co-acteurs et co-élaborateurs des politiques publiques". François Hollande a aussi mis en avant ses lois environnementales, comme la loi sur la transition énergétique et la création de l'agence pour la biodiversité.

Les extrêmes qui menacent la France

Le président a également beaucoup parlé de sa vision de la démocratie sociale, et de son souhait de voir les citoyens plus impliqués dans la vie politique du pays. "La démocratie du quotidien doit permettre d’engager de grandes consultations citoyennes sur des sujets éminents" a-t-il notamment déclaré.

En vidéo

François Hollande sur les syndicats : "Ils sont utiles à la démocratie"

François Hollande a également dénoncé les extrêmes qui menacent la France, et qui profitent de sa situation, en se posant par la même occasion en garant des institutions et du bon fonctionnement de la démocratie. "Dans le contexte que nous connaissons, et qui est grave, d’une défiance à l’égard des institutions, une prise de distance à l’égard du vote et de la démocratie dans ce qu’elle a de plus essentiel, votre Conseil peut être une des réponses à ce malaise civique dont les extrêmes peuvent s’emparer."

Hollande défend son idée de la France

Le chef de l'Etat, toujours sur un air de pré-campagne électorale, a aussi défendu son idée de la France, qui "réunit au-delà des différences et même à partir d'elles". "Le sujet majeur de la société française c’est la confiance en son avenir. Son problème c’est le doute en la capacité collectivite à garantir un projet pour les générations futures. Le risque, c’est la fragmentation, le fractionnement, les ruptures, les replis. L’enjeu majeur donc, c’est la cohésion du pays et la définition d’un modèle qui permette une réussite partagée."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter