Gaspard Gantzer, conseiller de Hollande, renonce aux législatives : "Il faut savoir terminer un film"

Gaspard Gantzer, conseiller de Hollande, renonce aux législatives : "Il faut savoir terminer un film"

LÉGISLATIVES - Gaspard Gantzer, l'actuel conseiller communication de François Hollande, renonce à se présenter aux élections législatives à Rennes sous l'étiquette En Marche. Interrogé par LCI, il a ajouté qu'il ne serait "pas candidat ailleurs".

"Ca faisait plusieurs semaines qu'Emmanuel Macron me disait 'sois candidat, ça a du sens'". Après l'annonce de son investiture aux élections législatives à Rennes sous l'étiquette En Marche, Gaspard Gantzer ne sera finalement pas candidat. Et pas seulement à la circonscription de Rennes, mais à toute ambition législative : "Je ne serai pas candidat ailleurs, il faut savoir terminer un film". 

Contacté par LCI, l'actuel conseiller communication affirme avoir été contacté dans la nuit de mercredi à jeudi par l'équipe d'Emmanuel Macron. "Ca c'est fait très vite, j'ai eu très peu de temps pour étudier la situation locale", explique-t-il. Après réflexion - un peu plus de 24 heures donc - il décide de se retirer. "J'ai réfléchi. Je suis Parisien jusqu’au bout des ongles. J’ai toujours travaillé et vécu ici, ça n’avait pas de sens."

En vidéo

Élections législatives : La République en Marche a présenté ses 428 premiers candidats

Y'a des mecs d’En Marche qui se sont défoncés. Je me suis dit 'tu vas pas leur prendre leur place'- Gaspard Gantzer

Lire aussi

La circonscription serait donc en cause, mais ce n'est pas tout : "Y'a des mecs d’En Marche qui se sont défoncés, estime-t-il. Je me suis dit 'tu vas pas leur prendre leur place'". Et d'ajouter : "Je ne sais pas pourquoi ils m’ont proposé cette circonscription spécifiquement".  Gaspard Gantzer précise qu'il avait "informé le président Hollande, le présient nouvellement élu, les responsables locaux d'En Marche Ille-et-Vilaine ainsi que Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement, de sa décision". 

Il ajoute que sa décision "n’a rien à voir avec le bureau politique du Modem". "Je ne savais même pas qu’ils se réunissaient ce soir", assure-t-il. Et de conclure : "Je pensais partir de l'Elysée avec plein de projets, des idées de création de boîte...". Il devrait désormais avoir le temps d'y réfléchir.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - L'ONU "profondément inquiète" de l'escalade des violences en Israël et dans les territoires palestiniens occupés

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.