Jeunesse, ville, pêche, aide aux victimes... les portefeuilles oubliés du gouvernement désormais attribués

DirectLCI
PETITS NOUVEAUX - Par décret officiel, les ministères et secrétariats d'Etat du gouvernement Philippe se sont vus attribuer de nouveaux champs d'action. Parmi ces derniers, des secteurs qui avaient fait tousser, le 17 mai, au moment de l'annonce de la composition de l'équipe ministérielle.

Gouvernement resserré oblige, leur absence avait fait parler, mercredi 17 mai quand, à l'annonce des ministres, on avait constaté que plusieurs intitulés de ministère manquaient à l'appel. Et pas des moindres : où était passé la fonction publique ?La jeunesse ? Le logement ? Le commerce extérieur ? La politique de la ville ? Les personnes âgées ? La pêche ? La francophonie ? LCI fait le point sur les nouvelles attributions.

Bayrou en charge des victimes du terrorisme

Une réponse à ces interrogations avait été partiellement donnée, dans la foulée de l'annonce d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée. Ainsi, c'est Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, qui s'est finalement vu attribuer la politique de la ville et celle du logement. Pour l'essentiel, les autres manques ont été comblés, jeudi 25 mai, par la grâce de la publication d'un décret au Journal officiel. 


Ainsi, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, reçoit la charge de l'économie sociale et solidaire. En revanche, pas de pêche ni d'aquaculture, dont Ségolène Royal avait la charge, et qui se nicheront au ministère de l'Agriculture de Jacques Mézard. Secrétariat d'Etat symbolique des années Hollande, marquées par les attentats terroristes, l'aide aux victimes du terrorisme revient au garde des Sceaux François Bayrou. Comme lors du précédent gouvernement, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont décidé de laisser le commerce extérieur au ministère des Affaires étrangères, dirigé par Jean-Yves Le Drian.

Les discriminations avec l'Egalité femmes-hommes, la jeunesse à l'Education

L'ancien ministère des Droits des femmes, des Familles et de l'Enfance, géré par Laurence Rossignol est, quant à lui, décomposé entre Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui récupère la lutte contre les discriminations transphobes et homophobes et l'antisémitisme, et Agnès Buzyn. La ministre de la Santé et des Solidarités a hérité des questions liées à la dépendance des personnes âgées, des politiques familiales et de l'enfance. Toutefois, c'est bien sa jeune collègue, spécialiste du sujet, qui aura la charge de l'articulation de la parentalité avec les parcours professionnels.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer se voit confier les dossiers liés à la jeunesse, l'éducation populaire et la vie associative. Ce qui confirme, en creux, que, pour la première fois depuis 1988, rappelle Le Monde, les jeunes n'auront pas de ministère ou de secrétariat d'Etat de tutelle. La gestion du droit d'asile et de l'accès des migrants à la nationalité française ou à des titres de séjour revient, elle, à Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur. En revanche, les conditions d'accueil et d'intégration de ces derniers reviendra, à nouveau, à Richard Ferrand.

Ne manquez rien de l'actualité politique sur notre page spéciale

Découvrez les résultats des élections législatives sur notre carte interactive

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter