Grenoble : le PS refuse l’alliance avec les écolos

Grenoble : le PS refuse l’alliance avec les écolos

DirectLCI
POLITIQUE – Eric Piolle (EELV), arrivé en tête dimanche, avait proposé de fusionner avec Jérôme Safar (PS). Mais ce dernier vient de refuser l’offre des écologistes.

La main tendue n’a pas été serrée. Contrairement à Lyon, il n’y aura pas, à Grenoble, d’accord entre socialistes et écologistes entre les deux tours. Pourtant, lundi, Eric Piolle (EELV), arrivé en tête dimanche soir (29,41 %), avait proposé une alliance à Jérôme Safar (PS), qui avait terminé deuxième (25,31 %).

"Nous leur proposons de construire avec nous une liste commune qui est le reflet du choix que les électeurs ont fait", avait-il déclaré, en précisant qu’en cas d’union la répartition des places se serait faite "à la proportionnelle" en fonction du score de chacun au premier tour. Une proposition restée sans suite, donc, malgré de très longues discussions entre les deux camps.

Un pari risqué

"Je prends aujourd'hui la responsabilité et la décision de maintenir la liste que je conduis, avec l'objectif clair de gagner pour l'avenir de notre territoire", affirme Jérôme Safar ce mardi. "La déception d'un homme seul ne doit pas remettre en cause l'intérêt collectif. C'est l'avenir des Grenobloises et Grenoblois qui est en jeu", regrette de son côté la liste d’Eric Piolle.

Avec ce refus, c’est donc une quadrangulaire qui attend les électeurs grenoblois dimanche prochain à l’occasion du second tour. Outre Eric Piolle et Jérôme Safar, se présentent en effet Matthieu Chamussy (UMP-UDI), troisième dimanche avec 20,86 % des voix, et Mireille d’Ornano (FN), quatrième avec 12,56 %. Si dans l’absolu, cette division de la gauche arrange les affaires de la droite, l’élection devrait se résumer à un duel EELV-PS. Reste à savoir si le pari (risqué) de Jérôme Safar s’avérera gagnant.

Plus d'articles

Lire et commenter