Grenoble : vers une quadrangulaire pour le second tour

Grenoble : vers une quadrangulaire pour le second tour

DirectLCI
RESULTAT - Après le dépouillement d'un peu moins de la moitié des bulletins de vote, les Verts arrivent en tête du scrutin municipal à Grenoble. Les socialistes, le candidat UMP-UDI et le Front national seraient qualifiés pour le second tour.

Qui prendra le fauteuil de Michel Destot à la mairie de Grenoble ? Après 19 années de règne socialiste, la bataille s’annonce plus serrée que jamais à Grenoble pour le second tour.

Première surprise, le score des écologistes, qui, bien ancrés dans la ville, ne rêvaient que d’une chose : faire de la capitale des Alpes le berceau d’une alternative au Parti socialiste (PS). Un pari déjà moitié remporté puisque le candidat commun à Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) et au Parti de Gauche (PG), Eric Piolle a pris dimanche soir la tête des résultats provisoires (43,68% des bulletins dépouillés) avec 28% des voix, devant le successeur de Michel Destot et favori des sondages, Jérôme Safar, qui enregistre 26,25% avec sa liste PS-PCF-PRG.

Le choc des droites

Alors que beaucoup l’annonçaient plombé par la présence sur sa liste d’Alain Carignon, ancien maire de Grenoble condamné en 1995 pour corruption, le candidat de l’UMP-UDI, Matthieu Chamussy se hisserait tout de même la troisième place avec près de 20,50% des voix.

L’autre surprise de ce scrutin ? La montée du FN, qui, porté par la candidate Mireille d'Ornano se qualifie pour le second tour avec 13,23% des voix, et pourrait donc revenir siéger au conseil municipal après 19 ans d’absence.

Le grand perdant de cette élection est le centre, mené par l’ancien adjoint de Michel Destot, Philippe de Longevialle qui ne récolte pas les 10% des voix nécessaires (4,33%) pour se maintenir au second tour. D’après les premiers résultats, le taux de participation à Grenoble a atteint 50,15%, contre 53% en 2008.


 

Plus d'articles