Hamon dénonce le "jeu morbide" de Valls avec Macron et appelle Mélenchon à le rejoindre

MISE AU POINT - Dans une allocution prononcée à son QG en début d'après-midi mercredi, Benoît Hamon a dénoncé le "jeu morbide" de Manuel Valls, qui a déclaré qu'il voterait pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Estimant qu'il est le seul à pouvoir faire gagner la gauche en mai prochain, le candidat socialiste a appelé les communistes et Jean-Luc Mélenchon à le rejoindre.

Quelques heures après que Manuel Valls a expliqué qu'il voterait pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, Benoît Hamon a réagi depuis son QG en début d'après-midi mercredi. Le candidat socialiste s'est montré très virulent à l'égard de l'ex-Premier ministre, qui selon lui n'a pas respecté "la parole donnée, la parole signée devant le peuple" à l'issue de la primaire de la gauche. 


"La démocratie a pris un grand coup de plus, a-t-il lancé. Elle n’en avait pas besoin tant elle est humiliée, tant elle a été humiliée par des comportements et des pratiques indignes depuis le début de la campagne présidentielle". 

"Je vous demande de tourner le dos à ces politiciens qui ne croient plus en rien et qui vont là où le vent va"Benoît Hamon

Benoît Hamon en a appelé aux électeurs de gauche pour sanctionner ce comportement : "Je me tourne vers les citoyens de gauche, vers toutes les forces de la société civile pour leur lancer un appel solennel. Je vous demande de réagir, je vous demande de sanctionner ceux qui se prêtent à ce jeu morbide et je vous demande en même temps de tourner la page de cette vieille politique, de tourner le dos à ces politiciens qui ne croient plus en rien et qui vont là où le vent va, au mépris de toute conviction." "Les aspirateurs, les porte-paroles, et les théoriciens des décisions qui ont fait tant de mal à la gauche sur la déchéance de nationale ou la loi travail, ont trouvé ou trouvent refuge désormais, chez Emmanuel Macron", a-t-il ajouté.

En vidéo

VIDEO - Toutes ces fois où Manuel Valls a mis Emmanuel Macron à distance

Il lance un appel à Jean-Luc Mélenchon

Surtout, Benoît Hamon en a profité pour lancer un appel à la gauche de la gauche, à savoir le parti communiste et les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. "La gauche, pour gagner, doit se rassembler et j'appelle à ce qu'elle le fasse maintenant (...) J'appelle désormais tous les électeurs, ceux qui sont engagés dans la lutte contre les injustices, j'appelle les sociaux-démocrates intimement attachés au progrès social et à la démocratie, mais aussi le Parti communiste, les communistes et Pierre Laurent, les Insoumis et Jean-Luc Mélenchon, à réunir leurs forces aux miennes." 


Le socialiste estime qu'il est le seul capable de rassembler et faire gagner la gauche. "Je suis le seul à pouvoir conjuger des électorats différents, des radicaux aux plus modérés. Je suis le seul à pouvoir nous faire gagner ensemble et à créer les conditions d'une majorité parlementaire de gauche pour gouverner et transformer."

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon n'ont jamais vraiment entamé de discussions sérieuses pour fusionner leurs forces en vue de la présidentielle. Pas sûr qu'ils y arrivent à moins d'un mois du premier tour. Surtout, Jean-Luc Mélenchon pourrait faire valoir son avance sur Benoît Hamon dans les sondages pour prôner un désistement du candidat socialiste plutôt que l'inverse. Pierre Laurent a publié un communiqué dans la foulée de l'allocution de Benoît Hamon, dans lequel il demande le plus rapidement possible une rencontre entre le socialiste, lui-même, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter