Hamon répond sévèrement à Gattaz, qui avait comparé son programme économique à celui de Le Pen

DROIT DE RÉPONSE - Ce mardi, Benoît Hamon a adressé une lettre au président du Medef Pierre Gattaz, après que ce dernier a comparé le programme économique du candidat socialiste à ceux de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Il l'accuse d'insulter "la gauche réformatrice qui a apporté à la France l'essentiel du patrimoine de nos droits démocratiques et sociaux".

Dimanche dans Le Parisien, Pierre Gattaz, président du Medef, a estimé que "voter Mélenchon, Le Pen, Hamon, c'est ruine, désespoir et désolation, pauvreté généralisée". Des propos qui ne sont pas passés auprès du candidat socialiste, qui lui a adressé ce mardi une lettre assassine, révélée par Les Echos. "Vous m'insultez, et surtout, vous insultez la gauche transformatrice qui a apporté à la France l'essentiel du patrimoine de nos droits démocratiques et sociaux et qui a défendu la République comme la prunelle de ses yeux, surtout dans les moments les plus sombres de notre histoire. Vous nous insultez en renvoyant dos à dos cette gauche dont je suis l'héritier et le porte-parole dans cette élection, avec le FN antirépublicain héritier de la collaboration."


"Vous balayez avec légèreté mon projet pour le caricaturer" continue Benoît Hamon qui, lundi, avait demandé des excuses au président du Medef (voir vidéo en tête de papier). Selon le socialiste, "affirmer 'aimer les entreprises' est aussi absurde que d'affirmer 'aimer les poissons'. Il existe des requins et des sardines."

Tout le monde n'a pas la chance d'hériter d'une entrepriseBenoît Hamon

Benoît Hamon attaque même personnellement Pierre Gattaz. "L'héritier que vous êtes se souvient peut-être qu'en dépit de ses propres mérites, la vie lui a été rendue plus facile par le capital que ceux qui ont travaillé avant vous, vous ont transmis. Tout le monde n'a pas la chance d'hériter d'une entreprise", faisant référence à son histoire familiale. Pierre Gattaz a hérité de l'entreprise Radiall fondée par son père Yvon Gattaz, lui même ancien président du patronat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle

Plus d'articles

Lire et commenter