Il rejoint la liste LaREM aux Européennes : qui est Pascal Canfin, l'homme qui avait dit "non" deux fois à Macron ?

Élections Européennes 2019
BIO EXPRESS - Pascal Canfin, ancien ministre délégué au Développement de François Hollande et ex-directeur du WWF France a accepté de figurer en deuxième position sur la liste de La République en marche pour les élections européennes, comme il l'indique au Monde ce mardi. L'été dernier, il avait pourtant sévèrement critiqué le gouvernement suite au départ de Nicolas Hulot avant, par la suite, de décliner la tête de liste pour le scrutin européen.

"Aucun écologiste ayant des convictions écologiques n’ira dans ce gouvernement s’il n’y a pas de big bang (…) L’Etat aujourd’hui n’est pas organisé pour produire la transition écologique à l’échelle dont on a besoin." Voilà ce qu’avait déclaré Pascal Canfin en août 2018, deux jours après la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique, affichant par la même occasion son refus de le remplacer s’il n’obtenait pas de gages de la part de l'exécutif. Sept mois plus tard, il va figurer en 2e place de la liste LaREM aux Européennes, menée par Nathalie Loiseau, comme il le confirme au Monde. 


"Les échanges que j’ai eus depuis dix jours avec le président de la République sur ce sujet m’ont apporté les assurances nécessaires pour qu’aujourd’hui je prenne cette décision", a-t-il affirmé dans une interview à nos confrères du Monde.


L'annonce officielle de ce duo inédit sera faite ce mardi. Mais Pascal Canfin a d'ores et déjà annoncé sa démission du poste de directeur du WWF qu'il occupait depuis 2016. 

La troisième tentative aura donc été la bonne. Car Pascal Canfin avait été approché par le président de la République pour faire son entrée au gouvernement à la place de Hulot. En vain. L’exécutif avait opéré une deuxième tentative à l’automne dernier en lui proposant de mener la liste La République en marche aux élections européennes. Il avait là aussi décliné l’offre. Mais ici pas de "jamais deux sans trois" puisque la troisième est la bonne : Pascal Canfin accepte de figurer en deuxième position sur la liste LaREM qui sera dirigée par la future ex-ministre chargée des Affaires européennes.  

Un retour aux sources ?  A 44 ans, ce membre des Verts depuis 2001 a en effet déjà été député européen. Élu en 2009, il siège jusqu'en 2012 à Strasbourg, et fait partie de la Commission des affaires économiques et monétaires et de la Commission spéciale sur la criminalité organisée, la corruption et le blanchiment de capitaux. En 2012, il laisse son poste d'eurodéputé pour faire son entrée au sein du premier gouvernement Ayrault en tant que ministre délégué au Développement. Avec Cécile Duflot, il fait partie des deux ministres EELV à intégrer le gouvernement.

Fervent opposant à Manuel Valls

En avril 2013, il se fait remarquer en refusant de monter à bord d'un avion pour le Mali à cause de la présence à bord d’un Malien faisant l’objet d’une mesure de reconduite à la frontière. Pascal Canfin choisi de contacter et alerter le ministre de l'Intérieur Manuel Valls sur la présence de cet homme accompagné de plusieurs policiers sur ce vol régulier à destination de Bamako et lui demande de suspendre l’expulsion. Cela lui est refusé, il décide alors de ne pas monter à bord, manifestant ainsi publiquement son désaccord avec la politique trop sécuritaire du locataire de Beauvau.

Quelques mois plus tard, Pascal Canfin récidive. Il quitte son poste à la démission du deuxième gouvernement Ayrault, Manuel Valls étant nommé Premier ministre. Il déclare, avec Cécile Duflot, ministre du Logement, ne pas vouloir reprendre son poste dans ce gouvernement par conviction politique.

Couper l'herbe sous le pied de Yannick Jadot

Après sa démission du gouvernement en mars 2014, Pascal Canfin retrouve son siège au Parlement européen pour quelques jours, en mai 2014. Le 1er juillet 2014, il est conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI), think tank américain classé comme le plus influent au monde sur les questions environnementales, en préparation de la COP21. En novembre 2018, il est nommé par le président de la République Emmanuel Macron parmi les 13 membres du Haut conseil pour le climat.


L'ancien directeur de campagne d'Eva Joly pour la présidentielle de 2012, auteur des livres Consommer responsable, C’est  pollué près de chez vous : les scandales écologiques en France et L’économie verte expliquée à ceux qui n’y croient pas apportera à la majorité son expertise en économie et écologie. Et la tâche de celui qui se définit comme "un idéaliste pragmatique" sera bien évidemment de couper l'herbe sous le pied de Yannick Jadot, tête de liste des Verts à ces mêmes élections européennes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter