Mélenchon, Macron, Le Pen : les leçons de la tournée médiatique de Hollande

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
DirectLCI
TOUJOURS VIVANT - François Hollande, qui devrait se prononcer pour un candidat entre les deux tours de la présidentielle, continue de faire sentir sa présence dans le jeu politique. Cela prend la forme, en ce milieu de semaine, d'un enchaînement de confidences et d'interviews, sur son bilan et sur la campagne.

Le premier tour de la présidentielle arrive à grandes enjambées et François Hollande, qui s'inquiète du nom de son successeur, semble avoir de plus en plus de mal à s'en tenir au devoir de réserve qu'il s'était promis d'observer. La journée du 12 avril en est l'illustration, avec la diffusion de pas moins de trois articles ou interviews dans lesquelles il tient le premier rôle. 


"Hollande, l'entretien testament", titre Le Point dans son édition à paraître le 13 avril, pour un article où Franz-Olivier Giesbert occupe quasiment autant de place que le Président. "François Hollande sort de son silence : 'Cette campagne sent mauvais'", raconte Le Monde (lien payant). Et pour finir, le site de culture pop Konbini a publié la vidéo de la venue du Président dans ses locaux.

Mélenchon critiqué

Trois apparitions médiatiques où le Président distille ses messages. Des confidences qu'il donne au Monde, on retiendra notamment sa volonté de détourner les Français déçus par son quinquennat de voter pour Jean-Luc Mélenchon. En quelques phrases, il fustige une campagne qui "sent mauvais", "hors-sol", guidée par "l'émotion", dont il craint que le vainqueur ne soit la "dernière quille à rester debout". Dans cette ambiance dégagiste chère au candidat de la France insoumise, François Hollande voit bien "la mode Mélenchon", à laquelle il semble donc n'accorder aucune légitimité politique, mais seulement celle de la "tentation [chez les Français] d'abattre le ou les favoris du scrutin"... et tant pis pour Ségolène Royal, qui a, elle, fait part de sa sympathie à l'égard de son ancien camarade.

Hamon épargné

Son entretien avec Franz-Olivier Giesbert est davantage centré sur le procès des frondeurs, à qui il reproche d'avoir saboté son quinquennat et qu'il rappelle n'avoir "jamais ménagé, au contraire. [...] Je les ai sortis du gouvernement, que pouvais-je faire de plus ? [...] Ils auraient pu se dire qu'ils avaient été élus députés parce qu'auparavant j'avais moi-même été élu président de la République." Le processus de la primaire est lui aussi égratigné : "Antinomique de la présidentielle [...] il ne doit plus y [en] avoir dans des partis de gouvernement, sinon il n'y aura bientôt plus de parti de gouvernement dans ce pays." 


Des procès, certes, mais pas au point, cependant, de dire du mal de Benoît Hamon. Ce dernier, dont il réaffirme au passage la légitimité de candidat, est absout de critiques, même si François Hollande ne semble plus croire en lui. 

Macron, secret de polichinelle

On le devine un peu plus : François Hollande appellera à voter Emmanuel Macron, si ce dernier est qualifié pour le second tour de la présidentielle, le 23 avril, date du premier tour. Pas avant, ça "pourrait se révéler contre-productif. Mais, entre les deux tours, il mettra tout son poids dans la bataille", confie un de ses amis au Monde. Interrogé sur le sujet par Le Point, il ne semble garder aucune rancune de son départ du gouvernement. Tout juste a-t-il trouvé, sur le moment, "son pari d'être candidat [...] pour le moins audacieux". Et de prévenir celui que la droite ne cesse de présenter comme son fils spirituel, attribuant sa réussite à "un concours de circonstances."


Une preuve que le chef de l'Etat entend maîtriser ce qu'il peut jusqu'au bout ? A Konbini, pour brouiller les pistes, il confirmait, alors qu'on lui demandait s'il avait un héritier : "Mais j'en ai plusieurs !" L'occasion de glisser un bon mot dont il a le secret sur le sexe de son successeur, pour rappeler tout le bien qu'il penserait d'une élection de Marine Le Pen : "Je préfère dire 'il', à ce stade, même si je ne veux pas être désagréable pour madame Arthaud".

Retrouvez tous les résultats du 1er et 2nd tour de la Présidentielle sur LCI à partir de 20h 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter