"Je l'ai pulvérisée" : Nicolas Sarkozy persuadé d'avoir terrassé Léa Salamé sur France 2

"Je l'ai pulvérisée" : Nicolas Sarkozy persuadé d'avoir terrassé Léa Salamé sur France 2

AUTO-PERSUASION - Selon le Canard Enchaîné, l'ancien Président est convaincu d'avoir plié la journaliste, qu'il jugeait agressive, lors de "L'émission politique", le 15 septembre sur France 2. Les réseaux sociaux en sont moins convaincus.

Nicolas Sarkozy est décidément très satisfait de son passage, le 15 septembre, dans "L'émission politique" sur France 2. L'ex-président a pu savourer les sondages présentés en fin d'émission, qui montraient qu'une grande majorité des sympathisants Les Républicains - qui devraient voter en masse pour la primaire - avait été convaincue par sa prestation musclée. 

Mais il s'est aussi targué d'avoir bénéficié de l'attitude des journalistes, Léa Salamé et David Pujadas, qu'il jugeait agressive et "arrogante". Le Canard Enchaîné rapporte mercredi le bilan que le candidat à la primaire tire de cet échange parfois tendu, surtout avec l'ancienne journaliste d'"On n'est pas couché".  

Je l'ai pulvérisée ! [...] En me traitant comme ils l'ont fait, Pujadas et elle n'ont pas servi la cause des journalistes, qui sont de plus en plus détestés- Nicolas Sarkozy

Leur agressivité supposée aurait donc bénéficié à Nicolas Sarkozy, qui en veut pour preuve "la révolte" contre eux "sur les réseaux sociaux". Parmi les moments de tension de l'émission, les questions de la journaliste sur l'affaire Bygmalion, ou encore les contradictions de Nicolas Sarkozy à propos de la laïcité, du Mariage pour tous ou encore sur la modification de la Constitution. "Avez-vous une conviction durable ?", a-t-elle asséné à la fin, irritant profondément son invité. 

Les téléspectateurs partagés

En réalité, les réseaux sociaux semblaient beaucoup plus nuancés sur le bilan de ces échanges que ne veut le dire Nicolas Sarkozy. "Insupportable" ou "trop engagée" pour les uns, Léa Salamé était "incisive" et "professionnelle" pour les autres. Un point de vue qui divise souvent... gens de droite et gens de gauche.

Quoiqu'il en soit, si Nicolas Sarkozy peut se targuer d'avoir convaincu largement son propre camp, le sondage de fin d'émission a montré que l'ensemble Français est resté plutôt sceptique : seuls 37% d'entre eux ont jugé le candidat crédible. 

Bonus : Hollande mécontent

Si Nicolas Sarkozy était plutôt content de sa prestation, il en est un autre qui n'a pas toujours apprécié : François Hollande. Toujours selon le Canard Enchaîné, ce dernier s'est agacé du fait que les journalistes ne réagissent pas lorsque Nicolas Sarkozy l'a accusé d'être le président "d'un clan". "On ne parle pas comme ça du président de la République, quel qu'il soit", a-t-il réagi. "On ne doit pas laisser dire ça."

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

    93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

    Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

    Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

    Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

    Lire et commenter