"Je n'ai jamais pensé que la Guyane était une île", se justifie Emmanuel Macron dans une vidéo postée sur Twitter

RECTIFICATION - Lundi, beaucoup de médias ont repris la bourde formulée par Emmanuel Macron à propos de la Guyane. Le candidat d'"En Marche !" avait qualifié d'"île" le département d'Outre-mer. Pour se justifier, il a posté sur Twitter une vidéo dans laquelle il explique qu'il n'a "jamais pensé que la Guyane était une île", avant de formuler ses propositions aux Guyanais pour sortir de la crise.

"Mon premier mot est celui d'un appel au calme parce que bloquer les pistes d'un aéroport, bloquer les décollages, et parfois même bloquer le fonctionnement de l'île ne peut être une réponse apportée à la situation" avait déclaré Emmanuel Macron dimanche au cours d'un déplacement sur l'île de La Réunion. Une bourde qui n'est pas passée inaperçue, et qui a suscité de nombreux articles de presse et de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

"Il y a parfois beaucoup d'une île dans votre réalité"Emmanuel Macron

Pour essayer de faire retomber cette "polémique", le candidat à la présidentielle a publié lundi soir une vidéo sur son compte Twitter. Il y affirme : "Je n'ai jamais pensé que la Guyane était une île". Surtout, le candidat estime qu'il est victime d'un faux procès car il n'a "pas attendu ces derniers jours pour parler de la Guyane" et il aimerait que "nombre de (ses) détracteurs soient allés aussi souvent que (lui) en Guyane et l'aient autant aimé". "Alors bien sûr, je n'ai jamais pensé que la Guyane était une île, même si c'est aujourd'hui l'île de Cayenne qui est largement bloquée, même si, entre l'océan et la forêt amazonienne, il y a parfois beaucoup d'une île dans votre réalité" se justifie-t-il. "Je sais que le territoire de la Guyane, il est bien ancré dans ce continent, il est bien ancré dans cette terre sud américaine" ajoute Emmanuel Macron.

Des propositions pour sortir la Guyane de la crise

A la suite de son allocution, il énumère quelques mesures qu'il estime nécessaire à la résolution de la crise. Le candidat propose notamment, pour résoudre la sécurité, de créer un nouveau peloton avec une présence 24h/24 de la police aux frontières. Il estime aussi nécessaire de relancer l'économie et de se pencher sur la question de la santé.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Lire et commenter