Jean-Pierre Mignard, soutien de Macron, sur la menace terroriste : "Un candidat qui voudrait se servir du malheur pour gagner des voix serait blâmé par le suffrage universel"

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
SECURITE - Invité de LCI, l'avocat Jean-Pierre Mignard, proche de François Hollande rallié à Emmanuel Macron, a estimé qu'aucun candidat ne pourrait se permettre d'utiliser le risque terroriste pour gagner des voix.

A qui profiterait le crime ? A personne, selon Jean-Pierre Mignard. L'avocat, soutien d'Emmanuel Macron, a affirmé mercredi sur LCI qu'un éventuel attentat ne pourrait en aucun cas être instrumentalisé par un candidat, et encore moins lui faire gagner des voix à quatre jour de premier tour de la présidentielle.

Quelque candidat qui voudrait se servir du malheur pour gagner des voix serait blâmé par le suffrage universel. Les Français ont fait montre dans cette période de hauteur et de sang-froid. Malheur au candidat qui voudrait utiliser le malheurJean-Pierre Mignard

Marine Le Pen visée

L'avertissement de l'avocat semblait viser notamment la candidate FN, Marine Le Pen, qui répète, comme ce mercredi matin sur BFMTV, qu'elle aurait empêché les attentats de Mohammed Merah puis du Bataclan si elle avait été au pouvoir à l'époque. 

Suivez la présidentielle sur notre page spéciale


Le 23 avril et le 7 mai, retrouvez les résultats sur notre page spéciale

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter