Jean-René Lecerf (UMP-UDI) : "Le mensonge est une seconde nature pour Martine Aubry"

Jean-René Lecerf (UMP-UDI) : "Le mensonge est une seconde nature pour Martine Aubry"

DirectLCI
MUNICIPALES – Avec 22,73 %, Jean-René Lecerf, le nouveau chef de file de l’UMP à Lille, a conforté les scores de l'UMP de 2008 (21,64%). Allié avec l’UDI, il devra faire face au second tour à la présence du Front national et d’une Martine Aubry bien ancré (25%) dans son fief lillois.

Que répondez-vous à Martine Aubry qui vous accuse d’avoir "dénigré Lille" ?
Avec son mépris habituel, elle refuse tout simplement de dire la vérité sur la situation de la ville. Pour elle , mentir est une seconde nature. Elle a osé évoquer un taux de chômage de 11 % alors qu’il est de 20 % selon la Chambre régionale des comptes. Idem pour les résultats catastrophiques sur l’insécurité et son refus inepte de la vidéo protection. Quand on est dans la politique de l’autruche et que l’on n’a pas de réponses à apporter, c’est effectivement normal de refuser toute forme de forme débat.

Avec son score de 17 % au premier tour, le candidat FN Eric Dillies se voit comme la nouvelle opposition municipale.
Eric Dillies veut être dans une opposition stérile. C’est une stupidité politicienne de voter contre toutes les délibérations, y compris par exemple des rénovations d’écoles. Contrairement à ce qu’il prétend, je vais rester à Lille pour incarner la véritable opposition républicaine. Qu’il retourne chez lui à Bondues.

Quelles seraient vos deux premières mesures, si vous étiez élu ?
Tout faire pour convaincre des entreprises de s’installer à Lille, notamment dans le secteur de la logistique, qui emploie des salariés à niveau de diplôme modeste. Martine Aubry a déjà raté l’arrivée d’Amazon à Douai. En parallèle, je lancerai un vaste projet éducatif pour les jeunes des quartiers, en leur donnant une seconde chance avec un équivalent bac, afin qu'ils puissent lancer leurs propres activités.

Quel message envoyez-vous aux abstentionnistes et aux électeurs du FN au premier tour ?
Tout d’abord, après la parenthèse de 2008, je rappelle le FN ne dépasse pas de beaucoup ses scores habituels. Ses électeurs doivent se rappeler que ce parti n’a aucune chance d’être élu un jour à Lille. Eric Dillies est une caricature de l’extrême droite française. J’ai compris leur colère, ainsi que celle des abstentionnistes. Mais celle-ci doit mener à quelque chose et dans le respect des personnes. Je rappelle aussi que chaque voix va compter pour faire basculer la communauté urbaine.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter