La France "pas responsable du Vél d'Hiv'" : très critiques, parfois moins, les candidats à la présidentielle réagissent aux propos de Marine Le Pen

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
POLÉMIQUE – Au lendemain de la déclaration polémique de Marine Le Pen la plupart des candidats à la présidentielle ont réagi. Car la candidate du FN a franchi une ligne marquée par Jacques Chirac en 1995, lorsqu'il a reconnu le rôle de l'Etat français dans ces événements dramatiques.

Marine Le Pen est formelle, la France n’est pas responsable de la rafle du "Vél d’Hiv’", au cours de laquelle plus de 13.000 Juifs furent arrêtés les 16 et 17 juillet 1942, avant de mourir déportés pour la plupart d'entre eux. Face à l'émoi suscité par ses propos, la présidente du parti d'extrême droite a précisé que sa position faisait suite "à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d'inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal". Bon nombre de candidats se sont exprimés…

Hamon, dans la lignée de Chirac

Sur RTL, le Benoît Hamon a critiqué son opposante frontiste qui "n'aime pas l'Histoire". "Si on doutait que Marine Le Pen est d'extrême droite, on ne peut plus en douter", avant d’ajouter : "Le président de la République, Jacques Chirac, a fait un choix important, en rupture avec ce qui avait pu être dit auparavant. Moi, je l'approuve et c'est le sens de l'Histoire". Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de la France dans cette rafle en juillet 1995, il y a 22 ans.

En vidéo

"Vel d'Hiv" : Hamon réagi aux propos de Marine Le Pen

Lassalle évoque des propos "dangereux"

Sur France 2, le centriste Jean Lassalle a salué l’attitude de l’ancien chef de l’État plutôt que de s’étaler sur les propos de la frontiste : "Ce qu’avait dit Jacques Chirac était très beau, ce que dit Marine Le Pen est inutile est dangereux".

Pour Macron, Marine est bien la fille de son père...

Le candidat En Marche! évoque, lui, sur BFM TV "une faute grave". "D'aucuns avaient oublié que Marine Le Pen est la fille de Jean-Marie Le Pen, ils n'ont pas changé et il ne faut pas avoir de complaisance ou minimiser ce qu'est le Front national aujourd'hui dans notre pays", a déclaré Emmanuel Macron.

En vidéo

Macron sur le Vel' d'Hiv' : "Cela prouve que Marine Le Pen est bien la fille de Jean-Marie Le Pen"

Pour Poutou, le FN "ne change pas"

Le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste a quant à lui estimé sur BFMTV et RMC que "ça ne change pas, le parti reste le même". "Dans l’entourage, même s’ils ne sont pas forcément dans le FN, il y a une frange très fasciste, très dangereuse qui tourne autour," assure Philippe Poutou, candidat-ouvrier.

Asselineau choqué

François Asselineau, le candidat de l’Union Populaire Républicaine lui aussi préfère minimiser sur cette polémique "totalement inopportune et assez choquante (…) Madame Le Pen essaie de faire le buzz là-dessus, sur des sujets qui sont extrêmement cruels. Donc, à mon avis, le mieux, c’est de ne pas trop en parler".

En vidéo

Vel d'Hiv : Asselineau réagit aux propos de Marine Le Pen

Dupont-Aignan tout en nuances

Invité de LCI, Nicolas Dupont-Aignan, le représentant de Debout la France, dit "ne pas comprendre la polémique (…) Je vais vous dire pourquoi. Parce qu’on doit prévoir la France dans 50 ans. Et en France, on a le génie de se disputer sur un passé douloureux. Le passé est tragique. Qu’est-ce qui s’est passé ? Il y a une France qui a collaboré, c’est celle de Vichy. Il y a une France qui a sauvé l’honneur, c’est celle de De Gaulle […] Est-ce qu’on va éternellement continuer comme ça ?"

En vidéo

Vel d'Hiv : Nicolas Dupont-Aignan sur les propos de Marine Le Pen

Cheminade en colère

Le passé, si Nicolas Dupont-Aignan s’y refuse, Jacques Cheminade ne s’en prive pas pour répondre à Marine Le Pen : "Ma position est celle du Général de Gaulle. Il s’est battu pour une France libre. Et ma position est celle de tous les Français qui ont défendu les Juifs et qui se sont battus pour eux". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections présidentielles

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter