"La grande confrontation" : combien gagnent les députés européens et ont-ils le droit de cumuler plusieurs emplois ?

Élections Européennes 2019
EUROPEENNES - Les Français s'apprêtent à élire 79 députés européens. Salaires, indemnités, avantages... Combien gagnent-ils vraiment ? Et ont-ils le droit d'avoir un autre emploi ? LCI fait le point.

Dimanche, 751 députés seront élus dans les 28 Etats membres dont 79 pour la France. Et cette année, les parlementaires français devront se soumettre à la loi de non-cumul des mandats. Entrée en vigueur en 2017 pour les députés et sénateurs, elle s'applique aussi désormais aux parlementaires européens. Quant au salaire, lui, ne devrait pas trop évoluer. Explications. 

Combien gagne un député européen ?

Au parlement, tous les députés touchent le même salaire. Depuis juillet 2018, cette rémunération est fixée à 8 757,70 euros bruts, soit 6 824,85 euros mensuels après l'impôt européen et les cotisations obligatoires. Les députés sont aussi soumis à l'impôt sur le revenu dans leur pays respectif. Les députés ne peuvent donc pas choisir leur propre rémunération et ne sont pas en mesure de le faire, explique le site du Parlement européen.


A cela s'ajoute une enveloppe de 320 euros par jour de présence à Bruxelles ou à Strasbourg. Cette "indemnité de séjour" doit couvrir  les frais d’hôtel, les repas ainsi que tous les autres frais connexes. Pour la toucher, les députés sont dans l’obligation de signer un registre de présence. De plus, pour couvrir leurs frais d'activités ( location de bureaux, abonnements téléphoniques, achat d’ordinateurs, etc.), ils disposent d'une indemnité de 4513 euros par mois. Ces deux indemnités, sont réduites de moitié si les députés manquent plus de la moitié des votes par appel nominal les jours de vote en séance plénière. Et cela même s’ils sont présents et émergent.


Enfin, à la fin de leur mandat, les députés européens perçoivent une "indemnité transitoire" d’un montant égal à leur salaire, pendant un mois par année de mandat. La durée maximale de cette indemnité est de deux ans. 

Peuvent-ils avoir plusieurs emplois ?

Le règlement intérieur interdit aux députés européens de cumuler leur activité avec une autre fonction au sein de l'Union européenne ou avec un mandat au sein d'un gouvernement européen. Chaque Etat peut aussi ajouter des interdictions supplémentaires de cumuls. En France, par exemple, les eurodéputés élus ce mois-ci seront soumis aux mêmes interdictions que les députés nationaux. Ils ne peuvent donc pas avoir de fonction exécutive : être maire, à la tête d'un conseil départemental, régional ou d'un établissement public de coopération intercommunale (EPCI).  Cette loi organique de 2014 s'applique pour la première fois aux députés européens. L’ensemble de ces incompatibilités ont été appliquées aux députés nationaux en juin 2017 et aux sénateurs en octobre 2017. 


Tous les autres emplois sont autorisés. En 2018, l'ONG Transparency International Europe avait souligné les problèmes que cela pouvait poser : manque de disponibilité des élus, conflits d'intérêts, etc. Sur les 38 députés européens français qui avaient mentionné un revenu extérieur, trois étaient avocats, un consultant et un autre financier. D'autres ont déclaré être médecin, agriculteur ou encore professeur.

Les élections européennes se tiennent du jeudi 23 au dimanche 26 mai dans toute l'Union européenne. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections européennes 2019 : l'heure des résultats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter