La longue marche de Macron au Louvre vue par Onfray : "Ça débute en De Gaulle, ça finit en Trump"

CINGLANT - Invité de LCI ce mercredi, le philosophe – qui avoue avoir voté blanc aux deux tours de la présidentielle - est déjà vent debout contre Emmanuel Macron. Rien ne trouve grâce à ses yeux, et surtout pas la soirée de victoire au Louvre.

Taxé par Michel Onfray d’être un "serviteur de l’Etat maastrichien", un "produit marketing" avant même son élection, Emmanuel Macron allait-il trouver grâce aux yeux du philosophe pour avoir choisi la cour du Louvre, un lieu somme toute très emblématique du rayonnement de la France au fil des siècles ?  La réponse est non, et elle a été formulée, comme Michel Onfray en a l'habitude, sans détours et de manière cinglante. 


Invité ce mercredi matin sur LCI, le philosophe n’a pas manqué d’ironie en analysant cette soirée de victoire qu'il juge "pitoyable", alors qu’elle avait pourtant été soigneusement mise en scène par les conseillers du mouvement En Marche ! "On nous la joue Malraux - 'Entre ici Jean Moulin' - et puis on voit l’individu qui sort de la nuit et qui regarde les caméras. Il a des yeux de lapins, avec les lumières... Vous avez vu comment il marche ? Il fait de la pub pour le dessous de ses chaussures!"

 

Du général de Gaulle... à Trump

Sans surprise, Michel Onfray ne manque pas d'épingler le choix de la mélodie - "L'Ode à la joie" - pour accompagner la montée sur scène, comme si Emmanuel Macron voulait encore "aggraver son cas" auprès de lui.  "Il arrive sur l’hymne européen ! Très clairement la chose est dite. "La Marseillaise", ce sera pour plus tard, s’il y a lieu. D’abord l’Europe, après la France, on verra."


Le philosophe est même allé un cran plus loin, comparant directement le nouveau président français à son homologue américain. "Il arrive sur scène, c’est très gaullien. Et puis Brigitte, puis les autres, et tout le monde. C’est Trump... Quand Trump a été élu, on fait monter mam, papa, fifille… Vous imaginez le général de Gaulle avec Tante Yvonne ? Le personnage qui se présente comme le général de Gaulle finit comme Trump le jour où il est monté sur scène montrer toute sa famille"

Au moins l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée aura-t-elle un avantage : celui de décupler l'inspiration de l'écrivain. En plus de deux ouvrages consacrés à la campagne présidentielle, Michel Onfray assure en préparer un troisième à paraître l'année prochaine et intitulé "Zéro de conduite – Les six premiers mois de Macron". "J'ai déjà écrit 20.000 signes en 48 heures. Là, je rentre très vite chez moi pour en  écrire 20.000 autres" a-t-il conclu . 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Lire et commenter