La maire de Montauban accusée de détournements de fonds publics

La maire de Montauban accusée de détournements de fonds publics

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES – L'élue de la préfecture de Tarn et Garonne est soupçonnée d'avoir employé un responsable de communication qui écrivait également dans un journal local. Brigitte Barèges dénonce une manœuvre de ses adversaires politiques.

La campagne des municipales s'annonce compliquée pour Brigitte Barèges. A la tête de la mairie de Montauban depuis mars 2008, l'ancienne députée UMP qui brigue un deuxième mandat dans un mois, est visée par une enquête ouverte par le parquet de Montauban.

L'élue est soupçonnée de détournements de fonds publics: la police chargée des investigations cherche à savoir si un employé du service de communication de la mairie a été payé par la collectivité pour écrire dans des titres de la presse locale des articles pro- Brigitte Barèges et à la municipalité et défavorables à l'opposition.

Pas de bureau à la mairie de Montauban

Jean-Paul Fourment, 50 ans et embauché en septembre 2012, dit avoir eu pour tâche pendant des mois de rédiger des articles en faveur de Brigitte Barèges, notamment dans Le Petit Journal. Selon son avocat Me Cyril Caron, le chargé de communication travaillait chez lui, ne possédait pas de bureau à la mairie de Montauban, ni d'adresse électronique municipale et était rémunéré 3000 euros brut par mois par la ville.

Toujours Me Caron, son client a aussi été directeur de la campagne municipale fin 2013 avant d'en être évincé. "Il n'avait pas de contrat", assure-t-il. Pour Brigitte Barèges, "il n'y a pas de détournements de fonds à la mairie de Montauban". Selon elle, Jean-Paul Fourment était chargé de communication à la mairie et "de façon totalement autonome, faisait des piges pour Le Petit Journal, avec des prestations de l'ordre de 400 ou 500 euros par mois (…) pour nous il n'y a rien d'illégal", ajoute encore l'élue du Tarn et Garonne qui dénonce une nouvelle manœuvre de ses "ennemis".    

Polémiques à répétition

L'élue UMP a enchainé les dérapages ces derniers mois. Lors du mariage gay, elle avait notamment déclaré : "Et pourquoi pas des unions avec des animaux ?" Une interrogation qui avait provoqué un véritable tollé. Dernière polémique en date, le week-end dernier, Brigitte Barèges a qualifié son seul colistier noir Jean Tekpri de "tache"  sur sa liste pour les élections municipales . 

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter