La question off de Guaino : "Si les électeurs préfèrent NKM ou la ligne politique de Philippe, je retournerai à la vie civile"

DirectLCI
OFF - Invité de LCI, le député LR des Yvelines a défendu son choix de se présenter aux législatives de juin dans la 2e circonscription de Paris face, notamment, à Nathalie Kosciusko-Morizet. L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy a réfuté l'idée d'un quelconque isolement au sein de sa famille politique.

Henri Guaino jouera visiblement son va-tout politique lors du prochain scrutin législatif. Non réinvesti dans les Yvelines dont il était député depuis 2012, l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy défiera Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate officielle LR -UDI dans la 2e circonscription de Paris. Une équation encore un peu plus compliquée par la candidature dissidente de Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e arrondissement. 


"Si la rencontre ne se fait pas avec les Français, si les électeurs préfèrent Nathalie Kosciusko-Morizet ou la ligne politique d'Edouard Philippe, j'en tirerai les conséquences", a lancé ce lundi Henri Guaino sur LCI, ajoutant qu’il retournerait à la Cour des Comptes, le corps de la fonction publique dont il est originaire.

"Je veux défendre mes convictions. C'est une question de bon sens, de morale", a-t-il martelé, réfutant toute idée d’isolement au sein de sa classe politique. "J'assume totalement mes positions. Si en politique on n'assume pas ses positions aussi mûrement réfléchies auxquelles l'histoire a donné raison, ce n'est pas la peine de faire de la politique." 

Plus d'articles

Lire et commenter