Mon avis citoyen : Logement, sécurité, propreté, transports... ce que révèle notre enquête sur les grands thèmes des élections municipales

Mon avis citoyen : Logement, sécurité, propreté, transports... ce que révèle notre enquête sur les grands thèmes des élections municipales
Élections Municipales 2020

LCI VOUS ÉCOUTE - A la veille des municipales, LCI.fr s’associe à monaviscitoyen.fr pour se mettre à l’écoute des électeurs et vous faire vivre la dernière ligne droite de cette campagne. Monaviscitoyen recense les débats, les idées, les échanges déposés volontairement et anonymement par les habitants des communes de France. Nous avons soumis à cette plateforme une série de propositions avancées lors de la campagne, ou des mesures déjà expérimentées dans certaines villes. Près de 1100 personnes ont répondu. Voici les résultats.

Transports, propreté, sécurité, plusieurs grands thèmes ont émergé au fil de la campagne des élections municipales 2020. Pour mesurer les attentes des électeurs qui se rendront aux urnes les 15 et 22 mars, LCI s'est associé à la plateforme Monaviscitoyen, qui fait contribuer des habitants sur l'ensemble du territoire sur les enjeux locaux qui les concernent. 

Dans ce cadre, nous avons soumis à Monaviscitoyen une série de 13 propositions, avancées par des candidats ou bien déjà expérimentées dans certaines villes, ainsi qu'une question ouverte sur les attentes des habitants vis-à-vis de leur maire. A ce jour, près de 1100 personnes se sont exprimées à l'échelle nationale. Nous vous livrons ici les résultats de cette enquête, à laquelle vous pouvez encore contribuer

Lire aussi

1 - Quelle serait LA décision que pourrait prendre votre maire qui changerait votre vie ?

A cette question très ouverte, les contributeurs ont répondu en mettant en avant plusieurs priorités. Dans l'ordre : les transports, la sécurité et la propreté. 

S'agissant des transports, la principale demande, toutes villes confondues, porte sur l'amélioration du réseau de transports en commun. Dans les agglomérations (Toulouse, Lille, Marseille), cette demande est souvent couplée avec celle visant à limiter la circulation automobile dans le centre-ville. Dans les villes plus petites, on observe également ce besoin d'un réseau de transport en commun, notamment dans les zones rurales mal desservies. 

De Marseille à Rennes en passant par Orléans, Paris, Amiens ou Perpignan, la demande de sécurité émerge au deuxième rang des suggestions des habitants. Présence policière, installation de caméras de vidéosurveillance - notamment dans les transports - émergent parmi les propositions. 

La propreté, thème particulièrement fort des municipales, arrive en 3e priorité chez les contributeurs. "Améliorer la propreté de la ville", "verbaliser les personnes qui ne respectent pas les lois" ou encore améliorer la collecte des ordures sont des suggestions courantes, que l'on habite à Paris, Lille, Grenoble, Montpellier ou encore Marseille. 

Parmi les autres propositions récurrentes : le centre-ville piéton, ou encore, mieux le doté en places de stationnement, de manière à relancer le commerce de proximité, la réduction de la circulation et des nuisances associées, la création de nouveaux espaces verts au détriment des projets immobiliers, ou encore la régulation de la circulation des vélos et des trottinettes. 

2 - Seriez-vous prêt(e) à instaurer la gratuité totale des transports en commun ?

Le thème de la gratuité des transports en commun est revenu à l'ordre du jour des ces élections, notamment à Paris, où des candidats l'ont proposée pour les habitants les plus jeunes. 

La réponse des contributeurs à ce sujet est tranchée : ils sont 63% à se dire "plutôt d'accord" avec l'instauration d'une telle gratuité. 32% s'y opposent, et 5% n'ont pas d'opinion sur le sujet. 

A Paris : 54,5% d'accord. A Marseille : 77% d'accord.

3 - Seriez-vous prêt(e) à interdire totalement la circulation dans le centre-ville ?

Ce thème revient particulièrement dans le champ des débats lors des municipales, l'idée d'interdire la circulation dans le centre historique des villes est un sujet qui divise profondément. Près de 43% des personnes interrogées sur la plateforme sont favorables à une telle mesure, quand une majorité de 51% s'y oppose. 

A Paris : 55 % pas d'accord. A Marseille : 65% d'accord.

4 - Seriez-vous prêt(e) à introduire systématiquement 30% de logement social dans chaque nouvelle construction ?

Cette mesure prise par la mairie de Paris rencontre l'adhésion d'une petite majorité de personnes. Ainsi, 53% des répondants sont favorables à cette solution destinée à permettre aux villes denses d'atteindre, voire de dépasser l'objectif fixé par la loi SRU, lorsque la demande de logement est forte. 39% s'y opposent, et 8% n'ont pas d'opinion sur le sujet. 

A Paris : 52% pas d'accord. A Marseille : 63% d'accord. 

5 - Seriez-vous prêt(e) à armer votre police municipale ?

Le débat sur l'armement des policiers municipaux a notamment occupé les débats dans la campagne à Paris, où la police municipale doit être créée sous le prochain mandat. En France, un peu plus de la moitié des policiers municipaux seraient armés, selon des statistiques officielles publiées en 2019. Le sujet semble particulièrement clivant chez nos contributeurs : 49% sont favorables à cette proposition, quand 44% s'y opposent. 

A Paris : 43% d'accord, 42% pas d'accord. A Marseille : 55% pas d'accord, 43% d'accord. 

6 - Seriez-vous prêt(e) à payer plus d'impôts pour avoir plus de policiers municipaux ?

Si la demande de sécurité est un sujet fort de la campagne, les contributeurs se montrent particulièrement hostiles à l'idée de financer cet effort avec leurs impôts. Ainsi, 61% d'entre eux ne souhaitent pas payer davantage d'impôts pour embaucher des policiers municipaux, contre 30% qui y consentiraient. 9% n'ont pas d'opinion sur ce sujet. 

A Paris : 46% pas d'accord, 41% d'accord. A Marseille : 70% pas d'accord, 19% d'accord.

7 - Seriez-vous prêt(e) à encadrer les loyers, comme à Paris et à Lille, pour permettre à chacun de se loger ?

L'encadrement des loyers, qui consiste à limiter l'évolution du loyer d'un logement dans des zones dites "tendues", est expérimenté à Paris et à Lille sur le fondement de la loi Elan. La mesure, contestée par le secteur de l'immobilier, qui l'accuse d'accentuer la pression immobilière, est plébiscitée par nos contributeurs. 

Ainsi, 71% des personnes interrogées se disent favorables à l'encadrement des loyers, contre 22% qui s'y opposent, la part restante n'exprimant pas d'opinion à ce sujet. 

A Marseille : 79% d'accord.

8 - Seriez-vous favorable à l'interdiction d'Airbnb dans certains quartiers pour lutter contre la pénurie de logements ?

Alors que des règles s'appliquent déjà à la mise en location de meublés touristiques, la plateforme Airbnb est dans le viseur de plusieurs candidats à la mairie de Paris, dont Anne Hidalgo, qui a suggéré de l'interdire purement et simplement dans les quartiers centraux qui se vident de leurs habitants. 

Cette solution radicale rencontre l'adhésion de 54% des répondants à l'échelle nationale. A l'inverse, 28% s'y opposent. A noter : la part des personnes sans opinion (18%), particulièrement élevée sur ce sujet spécifique, le thème des meublés touristiques n'étant pas un sujet commun à toutes les villes. 

A Paris : 69% d'accord. A Marseille : 46% pas d'accord, 40% d'accord.

9 - Seriez-vous prêt(e) à interdire l'affichage publicitaire dans votre commune ?

La publicité extérieure est déjà soumise, en France, à une réglementation stricte. Pour autant, c'est un thème récurrent de la campagne des municipales, s'agissant notamment des nuisances associées à la publicité lumineuse. La proposition a pu être avancée durant la campagne à Paris, ou encore à Angers, et mise en oeuvre dans une certaine mesure à Grenoble. 

Selon notre enquête, 58% des personnes interrogées seraient favorables à une telle mesure d'interdiction, 23% s'y opposant, et pas moins de 19% n'ayant pas d'opinion sur ce sujet. 

10 - Seriez-vous prêt(e) à payer plus chère une cantine bio/de produits locaux pour vos enfants ?

Manger mieux, oui, mais plus cher ? Si l'idée de mettre en place progressivement l'alimentation bio ou locale dans les cantines scolaires a largement fait son chemin - nombre de candidats aux élections promettent cette transformation sous le prochain mandat, appuyée par la loi Egalim -, l'hypothèse d'une hausse consécutive des tarifs divise les contributeurs. 

Parmi les répondants, 47% seraient prêts à payer plus cher s'ils avaient la garantie d'une alimentation plus saine pour les enfants. 25% ne souhaitent pas payer davantage, et plus du quart des répondants n'exprime pas d'opinion sur le sujet. 

11 - Seriez-vous favorable à l'instauration d'une taxation au poids des poubelles pour favoriser le tri ?

Alors que les communes tentent de réduire la part des déchets ménagers, la mesure consistant à instaurer une taxe modulée en fonction du poids des poubelles a été expérimentée dans plus de 180 collectivités. Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), cette taxe incitative aurait un effet démontré sur la réduction des déchets. 

Pour autant, une petite majorité de répondants (48%) ne souhaite pas l'instauration d'une telle mesure, contre 40% qui y sont favorables, 12% n'exprimant pas d'opinion à ce sujet. 

12 - Seriez-vous prêt(e) à accepter des aménagements (horaires, menus de cantine) dans les services publics pour prendre en compte les convictions des uns et des autres ?

Les aménagements relatifs à la restauration scolaire, destinés à prendre en compte les convictions religieuses des familles des élèves, est un sujet polémique très récurrent en France. Le sujet des créneaux horaires réservés aux femmes dans les piscines, pour les mêmes motifs, a également suscité de vifs débats par le passé.

Interrogés au sujet de ces aménagements, les répondants offrent une réponse assez tranchée. 57% d'entre eux sont en désaccords avec de tels aménagements, quand 30% s'y montrent favorables. 13% des contributeurs n'expriment pas d'opinion à ce sujet. 

13 - Êtes-vous favorable au tirage au sort pour composer votre conseil municipal ?

Dans le cadre du débat sur le renouvellement des pratiques démocratiques, certains candidats proposent de tirer au sort des citoyens afin de composer une partie des futures équipes municipales. A Paris, Cédric Villani a d'ores et déjà tiré au sort des habitants - qui faisaient partie d'une liste de volontaires - pour figurer sur ses listes. A Grenoble, la municipalité sortante a mis en place des "Conseils citoyens" au sein desquels une partie des membres sont tirés au sort. 

Cette proposition semble diviser nos répondants. La moitié d'entre eux se montrent hostiles à ce mode de désignation, quand 37% y sont favorables. 13% des répondants n'ont pas d'avis sur la question. 

14 - Seriez-vous prêt(e) à intégrer votre commune dans un ensemble plus grand (communauté de communes, agglomération, etc.) ?

Les évolutions institutionnelles récentes ont conduit de nombreuses petites communes à se regrouper pour créer des structures plus larges. L'évolution a également concerné les grandes métropoles. A Paris, l'idée de fusionner la capitale et sa petite couronne, repoussée au cours des dernières années, a été remise en avant par Cédric Villani. 

Le sujet du regroupement semble diviser nos répondants. Une petite minorité (42%) y est favorable, contre 40% des contributeurs qui y sont hostiles. Ce sujet institutionnel laisse toutefois plus de 16% des répondants sans opinion. 

Pour contribuer à votre tour : www.monaviscitoyen.fr

Tous les résultats actualisés sont à retrouver ici.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent